Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Effrayé par un chien, il plonge dans un canal et meurt noyé

Publié le 29/11/2018 à 09h47

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Effrayé par un chien, il plonge dans un canal et meurt noyé" Photo d'illustration

Situé à Bobigny, le canal de l’Ourcq a connu la nuit du 27, un drame épouvantable. Alors qu’il faisait du jogging avec des amis, un jeune homme de 20 ans a chuté, pris par la peur, dans l'eau dont les températures n'atteignaient pas les dix degrés. Un chien qui courait vers eux l’aurait effrayé. Les pompiers n’ont pas réussi à le réanimer. Il est mort quelques heures plus tard.

Une scène banale de la vie courante peut rapidement se transformer en cauchemar pour les protagonistes. Mardi soir, à Bobigny (Seine-Saint-Denis), un jeune homme de 20 ans est mort noyé…à cause d’un chien.

Incroyable, pourtant bien réelle, cette histoire se déroule le long du canal de l’Ourcq. Alors qu'il effectuait son jogging accompagné de ses amis, une femme promenait son chien. Un Berger Malinois a priori inoffensif. Ce dernier décide alors de se mettre à courir. Il n’est pas tenu en laisse.

A lire aussi : "Apprendre son chien à se promener en laisse"

En arrêt cardiaque, il ne peut être réanimé

L’animal fonce tout droit sur le groupe de joggeurs. Pris par la peur, l’un se jette dans le canal. L’eau n’est alors que de 8 degrés, comme le rapporte TF1. Ses amis tentent de lui venir en aide. L’un d’eux plonge pour le ramener à la surface, mais n'y parvient pas. Il faudra l’intervention des pompiers pour y parvenir. Le jeune homme est repêché en état d'hypothermie.

Le jeune homme est alors transporté à l’hôpital en arrêt cardiaque. La réanimation est infructueuse. Sa mort est déclarée, mercredi, à 4 heures du matin.

De son côté, la propriétaire du canidé n’a pas réagi. Une heure après la noyade, elle vaquait encore à ses occupations, le long du canal. Les forces de l’ordre n’ont pas eu de mal à l’intercepter et à l’arrêter. Son chien a été saisi et elle a été placée en garde à vue pour « homicide involontaire par manquement à une obligation de sécurité ». Elle risque, d’après nos confrères, jusqu’à 3 ans de prison.

0 partage

Tout comme Jean R. de Nancy qui a souhaité protéger Léo, son Labrador âgé de 11 ans, souscrivez à une assurance pour votre chien adaptée aux besoins de votre compagnon ! Faites votre demande de devis personnalisé, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chien, faites comme Jean, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 29/11/18

    quelle triste histoire....mais le chien n'est pas responsable (et malgré que la maîtresse n'ait pas attaché son chien, pourquoi la condamner à 3 ans de prison au cas où !!!).

     Répondre  Signaler