"Dévastée" par la mort de son Dogue Allemand de 87 kilos, cette femme a fait le choix courageux d'offrir le corps de son chien à la science

Illustration : "

Après le décès de son chien Barnaby, un imposant Dogue Allemand auquel elle était extrêmement attachée, sa maîtresse a décidé de faire don du corps de l’animal à la science. Une démarche qu’elle dit motivée par le souhait de contribuer au progrès de la médecine vétérinaire.

Sharon Rose et son mari sont propriétaires de Dogues Allemands depuis 1972. Récemment, le couple en avait 2 : Brooke et un colosse de 87 kg appelé Barnaby. Hélas, ce dernier est décédé le mois dernier, comme le rapportait le Daily Star ce dimanche (9 mai).

Barnaby n’avait que 4 ans. Un retournement de l’estomac lui a été fatal. Sa famille a encore du mal à s’en remettre. « Dire que je suis dévastée est un euphémisme », confie sa maîtresse, qui dit avoir « le cœur brisé. Je sais que cela semble dramatique, mais peu importe le nombre de chiens que vous avez eu, c'est toujours difficile et ça le devient de plus en plus. »

Daily Star

Il était leur 8e chien Dogue Allemand. Sharon Rose le décrit comme « bruyant, amical et très amical ». « Il m’idolâtrait. Il aimait mon mari mais il était à moi, tous nos chiens sont à moi », poursuit-elle.

Barnaby a eu une vie relativement courte, mais bien remplie. Il a participé à des expositions canines, notamment Crufts où il a été classé 3e, fait de nombreuses rencontres et visité les lieux les plus fabuleux. Il a même séjourné dans un palace 5 étoiles londonien, le célèbre hôtel Savoy, et pris part à des évènements caritatifs.

Daily Star

« Chacun fait le deuil de son animal à sa manière »

Après sa disparition, sa propriétaire a décidé de faire don de son corps à la science. Elle en avait fait de même avec 2 autres de ses chiens auparavant, mais la dépouille de Barnaby est la première à avoir été donnée au Royal Veterinary College à Londres. D’ailleurs, le défunt canidé y était donneur de sang.

Daily Star

« Chacun fait le deuil de son animal à sa manière. Certains trouvent du réconfort en enterrant leur chien dans le jardin ou en gardant ses cendres. Pas nous. Pour moi, quand un chien décède, son âme s’en va vers un monde meilleur et ne laisse qu’une enveloppe », explique-t-elle.

Sharon Rose indique que sa démarche vise à apporter sa contribution à la médecine animale. « Même si ce n'est pas pour trouver un remède, cela pourrait aider à former d'autres vétérinaires », conclut-elle.

A lire aussi : Un chien abandonné et boudé à l'adoption pendant 17 mois est devenu la mascotte d'une école

Daily Star

0 partage
" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 12/05/21

    c'est triste de perdre son animal et je peux comprendre son désarroi, mais perso, même si cette dame l'a déjà fait pour deux de ses dogues, je n'aurais pas donné à la science le corps de mon chien tant aimé.....(je ne vois pas en quoi les vétérinaires peuvent faire des études sur un corps mort...à part le découper, étudier les os et autres...beurk...je préfère avoir les cendres de mon animal près de moi)

     Répondre  Signaler


Articles en relation