Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

De la mort aux rats trouvée dans un parc ouvert aux chiens à Nice

Publié le 16/11/2016 à 11h48

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "De la mort aux rats trouvée dans un parc ouvert aux chiens à Nice"

Une chienne prénommée Kaya a déjà été empoisonnée dans le jardin Paul Scoffier, à Nice-Ouest. Ses jours ne sont pas en danger, mais l’inquiétude monte chez les propriétaires de chiens habitués des lieux.

C’est devenu une triste habitude dans plus d’un lieu en France et ailleurs dans le monde, notamment au Canada comme nous l’évoquions il y a 2 semaines. Des personnes mal intentionnées disséminent du poison pour tenter de tuer des chiens après de terribles souffrances.

A lire aussi : "Reprendre un chiot après la mort de son chien"

C’est ce qui a été constaté récemment à Nice, dans une aire d’ébats pour chiens, d’après les faits rapportés par Nice-Matin. Une petite chienne a bien failli le payer de sa vie ; Kaya, 2 ans, a en effet avalé de la mort aux rats qui se trouvait dans cet espace ouvert aux chiens, mais aussi fréquenté par les enfants. Grâce à la réaction rapide de ses propriétaires, qui l’ont aussitôt conduite chez le vétérinaire, elle a pu être prise en charge à temps et sauvée.

Passé le soulagement suscité par l’heureux dénouement de cette mésaventure, c’est l’inquiétude qui s’est installée parmi les habitués du jardin Paul Scoffier. Réalisée en mai 2010 et située dans l’ouest niçois, non loin de l’aéroport de Nice-Côte d’Azur, cette aire d’ébats pour chiens de 916 m2 concentre désormais toutes les préoccupations des amis des toutous.

A ce jour, personne ne sait qui est l’auteur de cet acte abject qui a failli provoquer le décès d’une chienne et qui risque d’en faire souffrir d’autres. Toujours d’après Nice-Matin, plusieurs propriétaires de chiens ont déposé des plaintes pour sévices graves ou actes de cruauté envers un animal.

Espérons que la lumière sera rapidement faite sur cette affaire, que le ou les responsables répondent de leurs actes et que les amoureux des toutous puissent à nouveau laisser leurs compagnons jouer dans le parc sans crainte.

1385 partages

"Après l'accident de mon petit Ralph, mon jeune Boston Terrier, les soins m'ont coûté une fortune ! Entre les consultations chez le vétérinaire, l'opération et les médicaments... Maintenant, avec l'assurance pour chien à laquelle j'ai souscrit il y a peu, je peux affronter le futur plus sereinement ! " (Justine, 23 ans)

Si vous aimez votre chien, faites comme Justine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !