Considéré comme "indiscipliné, impossible à dresser, insociable et têtu", il finit par trouver sa voie en tant que chien de recherche

Illustration : "Considéré comme

Alors qu’on le croyait ingérable, un Labrador errant a été pris en charge par un maître-chien des pompiers qui a rapidement décelé chez lui un énorme potentiel. En le formant, il a eu la confirmation qu’il ne s’était pas trompé sur son compte.

Recueilli dans la rue, un Labrador Retriever a d’abord été placé au refuge Dogs Trust de Loughborough (Centre de l’Angleterre), avant de commencer sa nouvelle vie chez les pompiers, comme le rapporte la BBC.

Le chien en question répond au nom de Bailey et est âgé de 18 mois. Il était décrit comme « indiscipliné, impossible à éduquer, insociable et têtu ». L’équipe de Dogs Trust avait lancé un appel à l’aide à son sujet, et c’est Graham Currie, maître-chien au sein des pompiers de l’Essex, qui y a répondu.

Il était justement à la recherche d’un nouveau chien à former, mais il ne comptait pas vraiment opter pour un Labrador. Il espérait plutôt un Cocker Anglais ou un Springer Anglais, réputés moins entêtés et plus simples à éduquer. Quand il a rencontré Bailey et après lui avoir fait quelques tests, il a su qu’il tenait le candidat idéal. C’était parti pour une phase d’essai de 6 semaines.

Bailey ne refusait certes pas les friandises, mais il leur préférait largement sa balle de tennis. Graham Currie a décidé de s’appuyer sur cela dans l’apprentissage du canidé, destiné à devenir chien de recherche.

Un chien que « rien ne dérange ni effraie »

Malgré son côté forte-tête, il n’est pas agressif envers les gens, ni à l’égard de ses congénères. Et il a vite prouvé qu’il pouvait aussi se montrer obéissant quand sa balle était en jeu. Le plus difficile a été de lui apprendre à monter dans la camionnette, mais il a surmonté sa crainte en 24 heures.

A lire aussi : Un vétérinaire utilise une imprimante 3D pour réparer la mâchoire déformée de ce Shih Tzu

Pour Graham Currie, Bailey s’est révélé naturellement doué pour la recherche. Il le compare « à une chèvre des montagnes, que rien ne dérange ni effraie ». Le Labrador Retriever a tellement excellé durant sa formation qu’un ami maître-chien de la police lui a dit en plaisantant que « si on pouvait cloner ce chien, tous nos problèmes seraient résolus ».

Alors que la formation d’un chien de recherche peut durer jusqu’à 3 ans, Graham Currie prévoit de mettre Bailey en service dès le mois d’avril 2022. C’est dire à quelle vitesse il assimile et apprend. Pas mal pour un chien indiscipliné et impossible à éduquer…

Faites comme Emilie B. qui a protégé Judy, son jeune Yorkshire, en effectuant, gratuitement et rapidement, une demande de devis personnalisé ! Aujourd'hui, elle ne regrette pas son choix et songe à proposer ce service à ses amis propriétaires de chien.

Si vous aimez votre chien, faites comme Emilie, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire