Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Chien ayant tué son maître en pleine interview en mars dernier : l’animal était sous l’emprise de la drogue

Publié le 14/09/2017 à 16h01

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Chien ayant tué son maître en pleine interview en mars dernier : l’animal était sous l’emprise de la drogue"

Le journal britannique The Guardian a récemment révélé les résultats de l’analyse d’urine effectuée sur le Staffordshire Bull Terrier qui avait mortellement attaqué son maître en mars dernier. L’agression avait eu lieu alors que ce dernier était interviewé par des journalistes de la BBC.

Des traces de cocaïne et de morphine… C’est ce qui a été découvert dans l’urine du chien ayant infligé des morsures mortelles à son propriétaire le 20 mars dernier à Londres. Le journal britannique The Guardian a révélé cette information ce mardi (12 septembre 2017).

La drogue a donc très probablement influencé le comportement du quadrupède et joué un rôle dans son attaque. Dans quelles circonstances ces produits stupéfiants se sont-ils retrouvés dans l’organisme du chien ? Pour le moment, cette question reste sans réponse. Pour rappel, le Staffordshire Bull Terrier s’était mis à mordre son maître au cou de manière soudaine et inexplicable alors que ce dernier était interviewé par 2 journalistes de la BBC pour les besoins d’un reportage.

Les faits avaient eu lieu dans le quartier de Wood Green, dans le nord de la capitale britannique. L’homme, répondant au nom de Mario Perivoitos et âgé de 41 ans, avait succombé à ses blessures peu de temps après son arrivée en ambulance aux urgences de l’hôpital.

Le Staffordshire Bull Terrier est souvent confondu avec l’American Staffordshire Terrier, alors qu’il ne fait pas partie des catégories de chiens dits « dangereux », contrairement à celui-ci.

A lire aussi : "Choisir son vétérinaire"

Staffordshire Bull Terrier (illustration)

A propos de l'auteur :

0 partage

"Après l'accident de ma petite Mojito, mon magnifique Chihuahua, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chien. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chienne. " (Annabelle, 31 ans, Marseille)

Si vous aimez votre chien, faites comme Annabelle, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !