Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Canada : Une famille risque d’être expulsée à cause de son chien

Publié le 03/02/2017 à 14h54

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Canada : Une famille risque d’être expulsée à cause de son chien"

La famille Bélanger n’avait vraiment pas besoin de ça… Alors qu’elle se remettait doucement d’un premier drame, l’incendie de leur maison, elle doit désormais vivre sous la menace d’expulsion de leur logement actuel, car la propriétaire est contre la présence de leur chien.

Le 10 décembre dernier, la maison de Joël Bélanger et Geneviève Guérin a été entièrement détruite par un incendie. Du jour au lendemain, cette famille de 6 personnes s’est retrouvée totalement démunie, mais elle a pu s’en sortir temporairement grâce à un formidable élan de solidarité qui s’est spontanément créé autour d’elle.

De nombreux dons leur ont été adressés et les Bélanger ont même pu trouver un autre logement, situé en plein centre de Drummondville, dans la province du Québec. L’appartement n’offrait pas suffisamment d’espace pour accueillir tout le monde, mais Joël et Geneviève ont réussi à s’organiser et un bail d’un an et demi a été signé avec la propriétaire.

A lire aussi : "Comment voyager avec son chien dans les transports en commun ?"

Si la solution n’était que transitoire, le couple et ses enfants pouvaient enfin avoir un toit et se préparer un peu plus sereinement à affronter les échéances à venir, mais la relation avec la propriétaire s’est récemment envenimée. En cause, aux yeux de cette dernière, le chien de la famille, prénommé Ronald. Ses maîtres l’avaient pourtant placé dans une pension et ne l’ont ramené à la maison que pour quelques jours, car il souffrait d’une conjonctivite et devait être emmené chez le vétérinaire.

Pour la propriétaire, il était hors de question que Ronald passe une seule minute dans l’appartement. Elle a chargé un homme de signifier son désaccord à la famille du chien. La personne s’est adressée aux Bélanger sur un ton très menaçant et a promis que la propriétaire ferait tout pour obtenir leur expulsion, y compris changer les clés, casser le bail et rembourser le mois de février.

Aujourd’hui, leur situation est dans l’impasse la plus totale. Ronald, lui, risque malheureusement d’être ballotté encore longtemps entre la pension et un logement où sa présence est au cœur d’un conflit.

Photo : TC Media - Reine Côté

968 partages

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !