Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Canada : Un chien pour aider les enfants à témoigner lors des enquêtes de police

Publié le 01/06/2016 à 14h53

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Canada : Un chien pour aider les enfants à témoigner lors des enquêtes de police"

Kanak, un Labrador Retriever de 19 mois, sera en mesure, dès le mois d’août, d’aider les policiers de Sherbrooke à avoir un meilleur contact avec les enfants.

Doux, fidèle, intelligent et joueur, le Labrador Retriever est le compagnon idéal pour tous. C’est d’ailleurs une des races de chiens les plus répandues au monde. Particulièrement patient et docile, il est exceptionnel en tant que chien guide d’aveugle et d’assistance en général. Mais ce n’est pas tout. Figurez-vous qu’il existe également des Labradors qui ont pour mission de réconforter les jeunes victimes lors d’un témoignage dans une cour de justice ou pendant une enquête de police.

A lire aussi : "Apprendre son chien à se promener en laisse"

C’est exactement ce que fait Kanak, la nouvelle recrue du Service de Police de Sherbrooke (SPS), au Québec. Ce chien policier a pour mission de soutenir les enfants qui ne peuvent, très souvent, parler aisément face aux enquêteurs. En effet, des évènements tragiques tels que les accidents, violences conjugales et viols sont particulièrement traumatisants pour les plus jeunes, qu’ils en soient victimes ou témoins. Ce sont des sujets qu’ils ne peuvent aborder facilement. Le Labrador Kanak sera donc là pour aider les enfants à trouver le courage de témoigner.

Mélanie Bédard, enquêtrice du SPS ayant la charge de Kanak, explique davantage le rôle de son chien policier au Journal de Montréal : « On imagine une petite fille de 5 ou 6 ans, qui s’est fait agresser sexuellement et qui doit raconter son histoire à un enquêteur de 6 pieds (NDLR : un peu plus de 1,80 m)... On peut très bien comprendre que l’enfant soit gênée !... Durant un interrogatoire, l’enfant va donc pouvoir flatter Kanak. Ça va l’apaiser, le réconforter, le sécuriser. En étant détendu, l’enfant sera en mesure de fournir un meilleur témoignage ».

1347 partages

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !