Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Bruay-sur-l'Escaut (62) : l'association Cause Animale Nord retire 21 chiens qu'elle juge maltraités, au domicile d'une dame de 49 ans !

Publié le 26/08/2016 à 13h07

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Bruay-sur-l'Escaut (62) : l'association Cause Animale Nord retire 21 chiens qu'elle juge maltraités, au domicile d'une dame de 49 ans !"

Marie est une Bruaysienne de 49 ans. Installée dans sa maison de campagne, elle possède 21 chiens. Le 13 août dernier, la dame avait placé ses chiens dans un enclos de fortune le temps des travaux de sa nouvelle cuisine. Le même jour, des militants d'associations de protections animales se sont présentés à son domicile pour lui retirer une partie de ses animaux. Tout ça, sans l'accord des autorités...

Marie souffre d'un handicap des jambes et a du mal à se remettre de cette épreuve. Le samedi 13 août, 4 à 5 personnes se sont présentées à son domicile pour lui enlever ses animaux rapporte La Voix du Nord. Parmi eux, le président de l'association Cause Animale Nord, Anthony Blanchard¸ qui avait déjà fait parler de lui avec l'agression d'un SDF et le vol de son chiot en pleine rue à Paris.

"Je n'en dors plus la nuit, le médecin m'a mise sous antidépresseur depuis cette affaire" confie-t-elle au quotidien régional.

"Ils se sont permis d’entrer dans la maison sans que je le leur permette"

Accompagné de militants de l'association Silence animal Belgique, Anthony Blanchard a estimé que les chiens étaient maltraités et vivaient dans des conditions indécentes. Il a donc décidé d'agir sans doute dans l'urgence.

Marie a vécu l'expérience comme un choc. Elle raconte à La Voix du Nord : "Ils ont demandé à voir mes animaux, en m’expliquant qu’ils avaient reçu une lettre de dénonciation. J’étais tellement perdue que je n’ai pas su réagir. Puis ils se sont permis d’entrer dans la maison sans que je le leur permette. Ils sont même montés à l’étage. Ils m’ont rabaissée plus bas que terre, ils disaient que c’est intolérable d’avoir une maison infestée de puces comme ça. Que mes animaux étaient maltraités, dans un état déplorable. J’en ai même fait un malaise."

Tout s'est ensuite accéléré. Les membres des associations ont passé des coups de téléphone et quelques minutes plus tard plusieurs familles d'accueil étaient présentes pour embarquer les chiens avec les propres caisses de transport de la dame.

A lire aussi : "Comment gérer une bagarre entre chiens ?"

Plus de chiens que la législation l'autorise, dont certains non pucés ou vaccinés...

La loi est claire, si vous possédez plus de 9 chiens, il faut une autorisation de la direction départementale de la protection des populations (DDPP). Marie se justifie en précisant que tous ces chiens recueillis sont des chiens errants à qui elle porte secours. Elle affirme en faire don à ses proches une fois que ces derniers sont en bonne santé. Malgré tout, certains d'entre eux ne sont pas vaccinés ou pucés.

Cause Animale Nord se défend et assure vouloir aider cette dame...

De son côté, Cause Animale Nord¸ estime que ces chiens n'étaient pas en règle et en très mauvais état de santé. "15 chiens non en règle ont été retirés, les chiens ne sont pas identifiés, déparasités et aucun soin. On pouvait voir les puces courir sur eux, des chiens présentent même la galle. Une chienne gestante était parmi eux. C‘est une personne qui aime ses animaux, mais qui c’est complètement fait dépasser, elle collectionne."

Pour prouver sa bonne foi, l'association a posté un message sur Facebook et assure lui venir en aide : "Nous sommes face à une grande misère humaine et nous avons su trouver les mots pour rassurer la personne, que nous avons décidé d’aider et de soutenir afin que les chiens que nous lui avons laissés puissent avoir tous les soins et être stérilisés."

Une plainte a été déposée

Une plainte pour vol et violation de domicile a été déposée quelques jours plus tard par Marie contre l'association. Sur ses 21 chiens, il lui en reste 9 : "Ils m’ont laissé les plus vieux et les croisés pour lesquels j’avais les papiers".

La maire de Bruay s'est même positionnée sur l'affaire. Elle s'interroge sur les pratiques de l'association : "Je ne comprends pas pourquoi ils sont rentrés chez elle comme ça. Ce n’est pas normal, c’est de la violation de domicile. Ils lui ont fait peur, elle a paniqué, et ils sont repartis avec ses animaux" s'exclame-t-elle dans La Voix du Nord.

Beaucoup de questions restent en suspens. Les animaux vivaient-ils vraiment dans de mauvaises conditions ? Devaient-ils être enlevés en urgence comme l'a fait l'association ? Est-ce que la bonne manière a été employée ?

Du côté de la préfecture contactée par le quotidien : "Une association ne peut retirer un animal que sur décision de justice ou sur demande explicite du propriétaire". Une enquête de police a donc été ouverte. Tout porte à croire que cet évènement devrait être considéré comme un vol.

Crédits Photo : Page Facebook de Cause Animale Nord

1503 partages

Faites comme Delphine R. de Montpellier, optez pour LE contrat d'assurance adapté à vos besoins. Son Berger Allemand Boss, a été victime d'un accident et son assurance a pris en charge l'intégralité des soins vétérinaires ! N'attendez pas qu'il soit trop tard, faites votre devis personnalisé en ligne, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chien, faites comme Delphine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Christine MOULET a écrit : 04/04/18

    il ne faut pas confondre maltraitance et difficultés financieres ! les associations feraient mieux d octroyer des subvention a ces personnes et les nommer famille d'accueil! car il y a plus de 100 000 abandons d animaux et 60 000 EUTHANADSIRE par an en france ! Quand on lit votre articler , on a mal au coeur pour cette femme et peur du devenir des chiens qui lui ont etes pris ! j espere qu'elle aura gain de cause !les chiens ne demande pas le luxe juste l affection et la nourriture .. un coin au chaud ...et des bonnnes volontes pour les promener ! il vaudrait mieux aider cette dame que la "denoncer" !

     Répondre  Signaler