Bobi est officiellement déchu de son titre de plus vieux chien du monde par le Guinness World Records

Même si Bobi n’est plus de ce monde, il continuait de faire parler de lui depuis des mois, surtout après la mise en doute de son record de longévité. Le Livre Guinness des records a dû procéder à des vérifications et conclu que, faute de preuves solides, son statut de doyen absolu des chiens ne pouvait plus lui être reconnu.

Illustration : "Bobi est officiellement déchu de son titre de plus vieux chien du monde par le Guinness World Records"

C’était dans l’air depuis l’annonce de la suspension du record de longévité canine de Bobi par le Guinness World Records (GWR) le mois dernier. Le titre a été officiellement retiré à ce chien décédé en octobre 2023, rapportait BFMTV le jeudi 22 février.

Mâtin de l’Alentejo, Bobi vivait dans une ferme de Leiria, dans l’ouest du Portugal. Il était entré au Livre Guinness des records le 2 février 2023 en devenant le plus vieux chien du monde. 8 mois plus tard, sa famille annonçait sa disparition à l’âge de 31 ans et demi.

Illustration de l'article : Bobi est officiellement déchu de son titre de plus vieux chien du monde par le Guinness World Records
Guinness World Records

Âge qui avait suscité des doutes parmi bon nombre de vétérinaires et d’observateurs. C’est ce qui, en plus d’autres éléments, avait amené la célèbre institution à ouvrir une enquête afin de vérifier les preuves et les données concernant Bobi.

Dans un communiqué publié hier sur le site du GWR, celui-ci indiquait que ces investigations avaient été réalisées « conformément à [sa] procédure d’examen et d’appel » et ont permis de conclure à l’absence « de preuves dont [il a] besoin pour étayer l’affirmation selon laquelle Bobi était le détenteur du record ».

L’enquête a été menée par Mark McKinley, directeur des records chez l’institution. Il a confirmé que ces vérifications avaient été entreprises « suite aux préoccupations soulevées par des vétérinaires et d’autres experts, tant en privé que dans le cadre de commentaires publics, et aux conclusions des enquêtes menées par certains médias ».

Il a précisé, par ailleurs, que pour valider un record, le GWR s’appuie sur un certain nombre de preuves, telles qu’un « minimum de 2 témoignages et de déclarations d’experts, accompagnés de photos et de vidéos », ainsi que des données fournies par les supports technologiques de référence en la matière, citant la puce d’identification dans le cas de Bobi pour connaître l’âge de l’animal.

L’identification de Bobi ne reposait pas sur des éléments tangibles

Or, s’agissant du défunt Mâtin de l’Alentejo, les informations de sa puce provenaient de la base de données de l’organisme gouvernemental portugais chargé de l’identification, qui « n’exigeait pas de preuve d’âge pour les chiens nés avant 2008 » au moment où Bobi avait été pucé en 2022.

A lire aussi : Une femme défie les préjugés en donnant sa chance à un chien condamné en raison de son apparence

Illustration de l'article : Bobi est officiellement déchu de son titre de plus vieux chien du monde par le Guinness World Records
Guinness World Records

Ainsi, « ne disposant d’aucune preuve concluante à l’heure actuelle, [le GRW ne peut] tout simplement pas continuer de considérer Bobi comme détenteur du record », poursuit Mark McKinley.

Pour désigner le prochain titulaire du record de longévité canine, le Guinness World Records exigera « des preuves documentaires », ainsi que « des déclarations de vétérinaires et de témoins » et « les données des puces lorsqu’elles sont disponibles ».

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil