Abandons, adoptions, maltraitance... La SPA dresse le bilan de l'année 2023 entre chiffres clés et actions

La Société Protectrice des Animaux et ses équipes ont eu fort à faire au cours des 12 derniers mois. Les adoptions ont ralenti, à l’inverse des abandons, ce qui n’a toutefois pas affecté la volonté de l’association de renforcer son combat en faveur de la protection, du respect et de la valorisation de nos amis à fourrure, à écailles ou encore à plumes. Comme en témoignent les partenariats signés avec les ministères pour soutenir la lutte contre la maltraitance et consolider la relation Homme-Animal.

Illustration : "Abandons, adoptions, maltraitance... La SPA dresse le bilan de l'année 2023 entre chiffres clés et actions"

Les structures d’accueil de la SPA font face à un nombre sans cesse croissant d’animaux à prendre en charge, alors que les adoptions sont en baisse. Le constat n’est donc pas réjouissant de ce point de vue-là, avec des refuges qui ont du mal à libérer des places, mais il est un peu plus positif en ce qui concerne les actions entreprises en partenariat avec l’Etat et d’autres organisations. Des pas en avant ont été réalisés dans la lutte contre la maltraitance animale notamment. Voilà ce qui ressort du bilan 2023 dévoilé par la SPA. Voyons-le plus en détail…

Baisse des adoptions et hausse des admissions rendent la mission des refuges encore plus difficile

Bergers Belges Malinois, American Staffordshire Terriers et Bergers Australiens font partie de ces races canines « à la mode » et qu’il est impératif de bien connaître avant de prendre la décision d’en faire l’acquisition ou l’adoption. Cela concerne surtout leur éducation et leur besoin d’activité. Or, bon nombre d’entre eux finissent chez des maîtres mal préparés ou inexpérimentés, et l’expérience tourne mal. Souvent, cela débouche sur l’abandon. Ce n’est donc pas un hasard si ces races sont fortement représentées parmi les 13 124 chiens pris en charge par les refuges de la SPA au cours de l’année écoulée.

Illustration de l'article : Abandons, adoptions, maltraitance... La SPA dresse le bilan de l'année 2023 entre chiffres clés et actions

Un nombre considérable, tout comme celui qui concerne nos amis félins ; ces derniers ont été près de 29 000 à avoir été admis dans les établissements de l’association en 2023, sur un total de 44 844 animaux.

Les NACs (Nouveaux animaux de compagnie), les équidés et les animaux de ferme n’échappent pas à ce constat, avec 3 068 individus ayant été recueillis par les équipes de la SPA. Les NACs, justement, qui illustrent parfaitement ce fléau de l’animal-objet, étant victimes d’acquisitions irréfléchies et insuffisamment protégés par la loi.

Plus globalement, la SPA a enregistré une baisse des adoptions (-1,5%) parallèlement à une hausse des admissions (+1,5%) dans ses 64 refuges et maisons. De ce fait, ceux-ci sont en situation de saturation.

Les adoptions sont en recul (40 587 en 2023), en partie à cause de la crise du pouvoir d’achat, mais celles qui ont été réalisées sont de qualité et dénotent de l’attachement croissant des adoptants à la notion de possession responsable. Le taux de retour des animaux adoptés à la SPA reste, en effet, faible : 3,2% en 2023, contre 3,9% l’année précédente.

Des pas en avant en matière de maltraitance et de médiation animales

2023 a également été l’année des grandes avancées en ce qui concerne le combat contre la maltraitance animale. La SPA évoque dans son bilan la convention qu’elle a signée en janvier avec les ministres de l’Intérieur et de l’Agriculture pour une meilleure prise en charge de cette problématique. L’une des mesures phares qu’elle comprend est la désignation, au sein des forces de l’ordre et des DDPP (direction départementale de protection des populations) d’un référent chargé de traiter les plaintes de maltraitance animale. Le sauvetage de ce jeune Malinois enfermé sur un balcon à Périgueux illustre le rôle crucial que peut jouer ledit référent dans la résolution de situations complexes.

L’association souligne, par ailleurs, le travail colossal effectué par ses 1139 bénévoles délégués-enquêteurs qui ont traité près de 28 000 signalements (+16%) et mené 18 000 enquêtes sur le terrain. Ce qui a permis de sauver près de 3900 animaux victimes de maltraitance.

Un autre des grands pas en avant cités par la SPA est l’avènement des chiens d’assistance judiciaire, en vertu du partenariat qu’elle a signé en 2023 avec le ministère de la Justice, la Fédération France Victimes et l’association Handi’Chiens.

A lire aussi : Piglet le célèbre chien sourd et muet vit une rencontre émouvante avec une "fan" qu'il a aidée à se ressaisir au moment où elle était au plus bas

Ainsi, malgré les chiffres peu réjouissants enregistrés dans les refuges, la SPA peut s’appuyer sur de réels progrès réalisés en coopération avec les autorités et d’autres organismes pour poursuivre ses efforts dans la protection de l’animal en 2024. Une nouvelle année qui commence d’ailleurs avec l’entrée en vigueur de l’interdiction des ventes des chiens et des chats en animalerie. Une mesure que la SPA souhaiterait voir étendue aux NACs, ainsi qu'aux ventes dans les salons et foires.

« 2023 aura été une année riche en avancées significatives malgré une activité intense en refuge et des signalements de maltraitance en hausse, mettant nos équipes à rude épreuve », résume Jacques-Charles Fombonne, président de la SPA. Il rappelle que 2024 est porteuse de « nouveaux enjeux de société » et d’importants défis face auxquels l’association et ses équipes feront valoir leur capacité à s’adapter et leur détermination.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil