A court d'idées pour faire adopter un chien, elle le présente comme un "Chucky démoniaque qui déteste les hommes, les enfants et les autres animaux"

Prancer, un Chihuahua présenté comme une véritable terreur dans un post plein d’humour et devenu viral, a été adopté. Décrit comme asocial et possessif, il vient effectivement de trouver une famille.

Illustration : "A court d'idées pour faire adopter un chien, elle le présente comme un

D’habitude, lorsqu’un refuge, une association ou une famille d’accueil tente de faire adopter un chien présentant quelques défauts, ce sont davantage ses qualités qui sont mises en avant pour qu’il ait plus de chances de trouver un foyer. La mère d’accueil de Prancer avait bien essayé de le faire pendant des mois, mais face à l’insuccès de sa démarche, elle a décidé de changer de stratégie et de le décrire de manière beaucoup plus « honnête ».

Tyfanee Fortuna, 25 ans, est bénévole à l’association Second Chance Pet Adoption League, basée dans le New Jersey. Il y a 6 mois, on lui avait confié Prancer, un Chihuahua de 2 ans qui allait lui donner du fil à retordre.

Illustration de l'article : A court d'idées pour faire adopter un chien, elle le présente comme un "Chucky démoniaque qui déteste les hommes, les enfants et les autres animaux"

A son arrivée, le chien souffrait d’obésité. Son ancienne propriétaire était une dame âgée qui le traitait comme un humain et ne l’avait pas socialisé. Tyfanee Fortuna savait qu’elle allait avoir fort à faire avec le petit canidé, mais elle était loin de se douter de la véritable ampleur du défi qui l’attendait.

Une description peu flatteuse…

« Une poupée Chucky dans un corps de chien ». Voilà l’une des expressions à la fois surprenantes et pleines d’humour qu’elle a utilisées pour le décrire dans un post publié le 9 avril dernier. Elle y explique notamment que Prancer ne tolère que les femmes ; il déteste les hommes, les enfants et les autres animaux, y compris ses congénères.

Ce « petit chien possédé par l’âme d’un enfant victorien » est nerveux et craintif, d’après Tyfanee Fortuna, qui ajoute qu’il est un « désastre névrotique ».

Elle a toutefois assuré qu’il y avait quelques bons points à mettre à l’actif de Prancer, à savoir une loyauté sans faille et qu’il avait bien appris la propreté et les ordres de base. Par ailleurs, il n’est pas destructeur lorsqu’il est laissé seul à la maison.

… mais qui a porté ses fruits

Finalement, l’approche peu conventionnelle de Tyfanee Fortuna a été couronnée de succès, comme le rapportait NPR ce mardi 27 avril. Les demandes d’adoption ont afflué et c’est celle d’Ariel Davis, 36 ans, qui a été retenue.

Vivant à New Haven dans l’Etat du Connecticut, cette dernière l’a officiellement adopté la semaine dernière. Elle lui consacre, depuis, un compte Instagram où elle poste régulièrement des photos et vidéos faisant découvrir sa nouvelle vie.

Ce lundi, Tyfanee Fortuna s’est à nouveau exprimée pour se féliciter de cette adoption et remercier tous ceux qui avaient partagé son post. « Prancer nous manque. Il était aimé ici, malgré toutes ses bizarreries. J'ai beaucoup d'expérience avec les hommes toxiques, il m’était donc facile d'ignorer ses tendances malveillantes et de l'aimer quand même », écrit-elle.

A lire aussi : 2 chiennes inséparables, abandonnées à plusieurs reprises, retrouvent un nouveau départ ensemble

1 commentaire