Qu'est-ce que l'homéopathie pour chat ?

Illustration : "Qu'est-ce que l'homéopathie pour chat ?"

Belladonna, Rhus toxicodendron, Apis mellifica… Celles et ceux qui ont l’habitude d’être soignés par des remèdes homéopathiques connaissent bien ces appellations. Parmi eux, certains propriétaires de chats ont aussi recours à l’homéopathie pour le traitement en douceur de leurs compagnons. Voyons-en les principes et les indications les plus courantes.

L’homéopathie est utilisée pour soigner une variété de maux chez l’être humain. On s’en sert également pour aider le chat souffrant à aller mieux. Médecine non conventionnelle, elle intervient dans le traitement du stress, des petits traumatismes ou encore des manifestations allergiques chez nos amis félins. Gros plan sur l’homéopathie appliquée au chat et les solutions qu’elle propose.

L’homéopathie : de quoi s’agit-il ?

« Le semblable guérit le semblable ». C’est sur cet adage que repose l’homéopathie, une forme de médecine douce ayant vu le jour il y a plus de 2 siècles et qui est aujourd’hui également appliquée aux animaux de compagnie. Le principe de base de cette approche est qu’une substance provoquant un symptôme ou une maladie peut être utilisée pour sa guérison. A condition toutefois d’être administrée après sa dilution à l’extrême, afin de s’assurer de sa non-toxicité.

C’est au médecin allemand Samuel Hahnemann que l’on attribue la paternité de l’homéopathie, inventée en 1796. Cette médecine non conventionnelle a également pour but de stimuler le processus d’auto-guérison du corps.

Un autre de ses fondements est que les traitements sont individualisés, pensés quasiment au cas par cas. Une solution homéopathique donnée peut donner des résultats chez une personne et pas une autre. Les remèdes sont choisis par le spécialiste en fonction d’une variété de critères : symptômes, profil du patient… Pour le chat, ce sont les mêmes principes qui sont mis en œuvre.

L’homéopathie appliquée au chat

Principes

Le fonctionnement de l’homéopathie chez le chat ne diffère pas grandement de l’humain. La principale différence est que le patient ne peut décrire lui-même ses symptômes au vétérinaire / naturopathe. C’est son propriétaire qui le fait pour lui.

Le spécialiste a besoin de recueillir un maximum d’informations sur l’état de santé du chat, son historique et ses spécificités, afin de mettre en place le protocole homéopathique adapté.

Rappelons que, même s’ils sont généralement dénués d’effets secondaires, les remèdes homéopathiques ne se substituent pas aux traitements allopathiques prescrits par les vétérinaires, ni à la thérapie comportementale lorsque celle-ci est nécessaire. Ils sont surtout là pour les compléter.

Indications

Troubles digestifs légers, stress, piqûres, réactions allergiques et traumatismes font partie des indications de l’homéopathie chez le chat. Voici quelques exemples de troubles félins et leurs solutions homéopathiques :

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter
  • Coryza : le « rhume » du chat se manifeste principalement par des écoulements nasaux et / ou oculaires, des éternuements. En homéopathie, on peut recourir à Allium cepa 5 CH pour soulager le chat qui éternue, à Nux vomica 5 CH en cas de congestion nasale ou à Euphrasia officinalis 5 CH si l’animal présente des écoulements oculaires.
  • Traumatismes mineurs : Arnica montana 5 CH est souvent utilisée en cas de contusion. Apis melifica 5 CH permet de soulager les brûles, tandis qu’Arnica 9CH intervient en cas de crampes ou de courbatures.
  • Otite : on associe souvent Belladonna 5 CH et Capsicum 5 CH pour soigner les otites félines.
  • Piqûre de guêpe : Apis mellifica 5 CH peut donner de bons résultats chez le chat ayant été piqué par une guêpe. En 7 CH, cette solution est employée en cas d’allergie provoquée par les piqûres de puces.
  • Démangeaisons : pour calmer les prurits, Rhus toxicodendron 5 CH s’avère précieux, prévenant ainsi les complications liées au grattage (surinfection…).
  • Stress : déménagement, visite chez le vétérinaire, transport et changement familial (nouveau-né, arrivée d’un autre animal…) sont quelques-unes des sources de stress chez le chat. S’il tremble lorsqu’il est anxieux, Gelsemium sempervirens 7 CH peut être prescrit. Un chat faisait preuve d'agressivité sous l’effet du stress peut être soulagé grâce à Lachesis mutus 15 CH. S’il souffre du mal des transports, on a généralement recours à Cocculus indicus 5 CH.
  • Arthrose : Rhus toxicodendron intervient également pour atténuer les douleurs chez le chat souffrant d’arthrose. Si la manifestation de ses sensations douloureuses s’intensifie sous l’effet du froid et de l’humidité, Dulcamara est la solution souvent proposée. Bryonia alba est prescrit en cas de douleurs améliorées par le froid et le repos.

Modes et précautions d’administration

Les remèdes homéopathiques donnés au chat se présentent sous différentes formes, notamment en granules ou liquide.

A lire aussi : Les bienfaits de l'homéopathie pour soigner son chat au quotidien

S’il s’agit de granules, on peut les faire fondre dans l’eau avant de les administrer à l’aide d’une seringue, placée dans la gueule de l’animal.

En règle générale, le dosage est de 2 granules le matin et autant le soir pendant une semaine, puis une seule prise quotidienne jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de symptômes. D’ordinaire, on observe des améliorations au bout de 2 à 4 semaines, mais ce délai varie énormément.

Lorsque la solution en homéopathie est sous forme liquide, on l’applique au moyen d’une seringue ou d’une pipette à verser directement dans la bouche du chat.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !