Un chat retrouvé dans un état grave après avoir été coincé dans un piège à colle

Illustration : "Un chat retrouvé dans un état grave après avoir été coincé dans un piège à colle"

Dans le Nord de l’Angleterre, une chatte s’est retrouvée prise au piège dans un dispositif destiné à capturer les rats. Le félin a été pris en charge par une association locale et attend désormais d’être adopté.

« Les pièges à colle sont extrêmement cruels et causent des souffrances inutiles aux animaux capturés », rappelle Emma Dingley, enquêtrice à la RSPCA (Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals). Cette dernière est intervenue pour porter secours à une chatte prise dans l’une de ces installations utilisées pour piéger les rongeurs, comme le rapporte le Lancashire Telegraph.

Valentina, chatte écaille de tortue de 6 ans, avait effectivement eu la malchance de tomber sur un piège à colle en février dernier. Un habitant s’en est rendu compte et en a aussitôt informé la RSPCA.

Lancashire Telegraph

L’association s’est empressée d’emmener l’animal en clinique vétérinaire, car la substance collante et ses efforts pour s’en défaire ont occasionné d’importantes lésions. La chatte souffrait de brûlures à la bouche et la colle s’était retrouvée partout sur son pelage.

La chatte hors de danger et en attente d’adoption

« En essayant de se libérer, [les animaux pris dans les pièges à colle] peuvent s’arracher des plaques de fourrure ou de plumes, se casser des os et même ronger leurs propres membres pour s'échapper, ce qui est tout bonnement horrible », déplore Emma Dingley.

Pour Valentina, fort heureusement, les conséquences ne sont pas définitives. Elle s’en est même totalement remise depuis grâce aux soins des vétérinaires et à la bienveillance de l’équipe de la Manchester and Salford RSPCA.

Lancashire Telegraph

A lire aussi : Une jeune femme stupéfaite de revoir son chat 9 mois après son incinération

La chatte vit actuellement en famille d’accueil et attend d’être adoptée. Décrite comme douce, déterminée et affectueuse, le foyer idéal pour elle serait sans enfant, car elle peut aussi mal réagir en cas de geste brusque.

0 partage
"Après l'accident de ma petite Onalda, ma magnifique Bleu Russe, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chat. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chatte. " (Emma, 21 ans, Toulouse)

Si vous aimez votre chat, faites comme Emma, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !