La famille d'une chatte ayant perdu un oeil suite à un tir de carabine veut que justice soit faite

Une famille seine-et-marnaise est sous le choc après l’acte de cruauté subi par sa chatte, qui en a perdu un œil et aurait pu y laisser la vie. Ayant porté plainte et écrit à la maire, elle souhaite que toute la lumière soit faite sur cette triste affaire et que le tireur en réponde devant la justice.

Illustration : "La famille d'une chatte ayant perdu un oeil suite à un tir de carabine veut que justice soit faite"

Les Henner, qui habitent Sablonnières (77), avaient cru perdre leur chatte, victime d’un double tir de carabine à air comprimé le 15 décembre dernier.

En fin d’après-midi ce jour-là, Savannah, Siamoise de 18 mois, avait été découverte l’œil en sang par sa maîtresse. Après les soins initiaux prodigués par le vétérinaire, son état ne s’améliorait pas. Quelques jours plus tard, elle avait été emmenée en clinique, où les radios révélaient qu’elle avait 2 projectiles de chasse logés derrière l’œil.

Illustration de l'article : La famille d'une chatte ayant perdu un oeil suite à un tir de carabine veut que justice soit faite
Photo d'illustration

Ce dernier avait dû lui être retiré chirurgicalement pour prévenir une infection qui lui aurait été fatale.

Christian Henner, son épouse Anne et leurs enfants Sasha et Malo, âgés respectivement de 5 et 9 ans, sont encore sous le choc après ce douloureux épisode. La famille a porté plainte auprès de la brigade de gendarmerie locale. Par ailleurs, le père a écrit une lettre à la maire de Sablonnières, rapporte Le Pays Briard.

Il y dénonce une « agression ignoble, lâche, cruelle et gratuite » et indique « vouloir que ce fait soit sévèrement sanctionné ».

Savannah doit désormais apprendre à vivre avec son handicap

Pour M. Henner, un tel tir n’aurait pu être effectué qu’à très courte distance, voire à bout portant et en ayant maintenu la malheureuse chatte.

A lire aussi : Un chat de 17 ans trouve du réconfort après la perte de sa maîtresse grâce à un refuge (vidéo)

Lui et sa conjointe, qui recueillent régulièrement des animaux en détresse, ne comprennent pas comment on peut s’en prendre à une créature avec une telle brutalité.

Savannah, qu’ils avaient adoptée alors qu’elle n’était encore qu’un tout petit chaton errant, s’habitue petit à petit à vivre avec un seul œil.

3 commentaires