Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Des momies de chats découvertes sur un site archéologique près du Caire

Publié le 14/11/2018 à 16h00

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Des momies de chats découvertes sur un site archéologique près du Caire" Photo d'illustration

Des fouilles archéologiques entamées le printemps dernier en Egypte ont donné lieu, récemment, à la découverte de nombreux vestiges se rapportant au chat. Certains des momies et statues de félins mises au jour datent de 6 millénaires.

Le chat tenait une place prépondérante dans les traditions religieuses et sociales de l'Egypte antique. À l'époque des Pharaons, on vénérait une divinité à l'aspect félin appelée Bastet, qui symbolisait la joie, le confort et la sécurité du foyer, ainsi que la maternité. On prenait donc grand soin des chats de leur vivant et, lorsqu'ils décédaient, on accordait la plus grande attention au traitement de leurs dépouilles. Si bien que ces dernières étaient souvent momifiées.

Le témoignage le plus récent de cet intérêt pour le chat et des rituels associés a été découvert sur le site pyramidal de Saqqarah, situé à 14 km au sud-est des célèbres pyramides de Gizeh, comme le rapporte Science Post.

A lire aussi : "Les conflits entre chats"

À la faveur de fouilles ayant débuté en avril dernier, les archéologues ont réussi à mettre au jour de nombreuses momies de chats placées dans 3 sarcophages. Ils ont également trouvé une centaine de statues en bois et une en bronze, toutes à l'effigie de Bastet.

D'après Khaled el-Enany, ministre des Antiquités ayant publié un communiqué sur Facebook, les tombes en question remontent au Nouvel Empire, époque s'étendant de 664 à 332 avant notre ère. D'autres sarcophages seraient encore plus anciens, datant de plus de 6000 ans, correspondant à l'époque de l'Ancien Empire.

En plus des chats, on a aussi découvert des scarabées momifiés. Ces coléoptères avaient également une grande valeur symbolique dans l'Egypte ancienne.

749 partages

"Après l'accident de ma petite Onalda, ma magnifique Bleu Russe, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chat. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chatte. " (Emma, 21 ans, Toulouse)

Si vous aimez votre chat, faites comme Emma, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !