Avec son "salon pour chat" ambulant, elle encourage les adoptions et lutte contre l'euthanasie des félins

Une ancienne auxiliaire vétérinaire a décidé de créer son salon à chat mobile, un camping car où les félins disposent de tout le confort nécessaire et peuvent rencontrer leurs potentiels adoptants. Son but est de participer à réduire le problème posé par la population croissante de chats errants et les euthanasies dans sa région.

Illustration : "Avec son

Arbres à chat, paniers et couchages à volonté… A l’intérieur du « cat lounge » aménagé par Janette DeLoach, les chats profitent pleinement du confort et du calme des lieux. Avec ce salon pour chat ambulant, cette ancienne auxiliaire vétérinaire sillonne les rues du comté de Polk, en Floride, pour aider ses petits protégés à trouver une famille aimante.

Illustration de l'article : Avec son "salon pour chat" ambulant, elle encourage les adoptions et lutte contre l'euthanasie des félins
Botany Cats / Facebook

Dans ce camping car transformé, les visiteurs paient pour passer du temps avec les chats que Janette DeLoach recueille et soigne. Et si le courant passe, ils peuvent les adopter.

Illustration de l'article : Avec son "salon pour chat" ambulant, elle encourage les adoptions et lutte contre l'euthanasie des félins
Botany Cats / Facebook

Pour la jeune femme, c’est « une façon relaxante et intime de passer du temps avec des chats et de voir si vous souhaitez en adopter un. Je l'ai rendu mobile pour pouvoir me rendre dans les cafés, les brasseries et les marchés fermiers ».

Le projet, appelé Botany Cats, a vu le jour en février 2022. Depuis, elle dit recevoir 3 à 4 appels chaque semaine à propos de chats errants découverts dans des jardins. Elle les prend en charge, fait vacciner et stériliser, puis les propose à l’adoption à bord de son mobile home.

Illustration de l'article : Avec son "salon pour chat" ambulant, elle encourage les adoptions et lutte contre l'euthanasie des félins
Botany Cats / Facebook

Objectif zéro euthanasie de chat d'ici 2025

Janette DeLoach espère ainsi contribuer à lutter contre la saturation des refuges, le problème de surpopulation de chats harets, et ainsi réduire le recours à l’euthanasie dans son comté.

Illustration de l'article : Avec son "salon pour chat" ambulant, elle encourage les adoptions et lutte contre l'euthanasie des félins
Botany Cats / Facebook

D’après le service de contrôle des animaux de Polk, 146 chats y sont euthanasiés en moyenne chaque mois. Les autorités locales veulent atteindre l’objectif du « zéro euthanasie » à l’horizon 2025. Elles collaborent, pour cela, avec 160 associations de protection animale.

« Quand [les chats] choisissent leur personne, ils s'illuminent, jouent davantage, se frottent contre elle, raconte Janette DeLoach. C'est tellement émouvant et gratifiant ».

A lire aussi : Une fillette de 8 ans fabrique des bracelets qu’elle vend pour aider des chats de refuge : en une semaine, elle a amassé 510 euros

Illustration de l'article : Avec son "salon pour chat" ambulant, elle encourage les adoptions et lutte contre l'euthanasie des félins
Botany Cats / Facebook

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil