Poule Cochin

3.3/5

La poule Cochin est pleine de qualités. Elle est très gentille malgré sa taille imposante, particulièrement jolie avec son avalanche de plumes et elle a quand même su garder un caractère rustique et de bonnes aptitudes de ponte malgré les nombreuses sélections génétiques au fil des siècles. Une poule robuste et touffue qui pond même en hiver.

Photo : poule de race Poule Cochin sur Woopets
Famille Phasianidae
Ponte 140/200
Cri caquette, claquète, glousse ou crételle
Bruit moyen pour la poule et pour le coq
Poids Coq : de 3,5 kg à 5,5 kg
Poule : de 3,0 kg à 4,5 kg
Taille De 65 cm à 75 cm
Espace nécessaire 6 m2
Volant non
Espérance de vie De 8 à 11 ans

Particularités physiques

La poule Cochin est massive et duveteuse, elle est couverte de plume du bec aux tarses. Les pattes et les orteils doivent être entièrement recouverts de plumes de sorte que, vus de côté, on ne puisse pas voir les membres. La silhouette peut être décrite comme une forme de cœur arrondi tant les plumes sont bouffantes sur les cuisses. La queue est entièrement garnie de plumes. Son abondant plumage fait qu’elle semble encore plus lourde qu’elle ne l’est, même si elle pèse un très bon poids pour une poule.

Gabarit des œufs : 55/65g.  Coquille brune.

  • Plumage : noir, blanc, fauve, bleuté, coucou, noir caillouté blanc, perdrix dorée maillée, argenté à liserés noirs, doré à liserés noirs.
  • Yeux : iris rouge orangé.
  • Bec : court, arqué, de couleur jaune ou corne, plus l'oiseau est foncé, plus le bec est foncé en général.
  • Crête : simple, cinq dents, rouge.
  • Poitrine : large et bien développée.
  • Oreillons : rouges.
  • Tarses : grands, jaunes, presque totalement emplumés, 4 doigts.

Comportement et caractère

Les poules Cochin sont de gentilles géantes. Ce sont des oiseaux calmes et amicaux, même les coqs sont connus pour être assez doux.

Ces grandes et jolies dames sont très faciles à manipuler (tant que vous pouvez porter leur poids) et font de parfaits animaux de compagnie pour les familles avec enfants. Leur amour ne connaît vraiment aucune limite. Les poules Cochin sont même souvent utilisées comme mères de substitution pour faire éclore et couver les œufs d'une autre poule.

Si vous voulez une poule décontractée qui ne s'aventurera pas trop loin du poulailler, la Cochin est faite pour vous. Elles ne sont pas très actives et ont tendance à prendre quelques kilos si elles sont nourries avec trop de friandises.

Inscrivez-vous et recevez tous nos conseils sur le Poule Cochin

Alimentation

La poule Cochin se satisfait d’un régime classique pour poule pondeuse. Un mélange de céréales est adapté, en limitant les céréales les plus grasses (blé, maïs...). Il en va de même pour les friandises et restes de table qu’il faut limiter pour éviter que votre poule ne prenne trop de poids. Elles ne grattent pas beaucoup le sol, mais si on leur permet de se déplacer librement, elles passeront la plupart de leur temps à traîner près des mangeoires. Il faut donc veiller à ce que votre poule Cochin ne s’occupe pas qu’en mangeant.

Reproduction

Comme la plupart des grandes races, la Cochin est fertile tardivement (vers 7 à 8 mois). Son instinct maternel est très développé. Elle s'assoit volontiers sur les œufs pendant sa période de couvaison (printemps, été). Comme expliqué plus haut, elles peuvent également servir de mères d'accueil pour des poussins solitaires. Si vous souhaitez voir votre Cochin éduquer des petits, veillez tout de même à faire les présentations et à examiner son comportement à leur égard.  

Santé

Les poules Cochin sont sujettes à l'obésité. Ce sont des poules assez paresseuses qui ne cherchent pas beaucoup de nourriture, préférant manger ce qui se trouve juste devant elles. Compte tenu de leur taille et de leur poids, il est préférable d'avoir des perchoirs plus bas pour éviter les blessures aux pattes.

Certains recommandent de rationner les Cochin. Si vous avez un troupeau mixte, cela pourrait être difficile à contrôler, c'est pourquoi il est conseillé soit de peser les poules régulièrement, soit de vérifier qu’elles sont un tant soit peu actives.

Comme pour toutes les poules aux plumes abondantes, les parasites externes, tels que les poux et les acariens, doivent être contrôlés avec soin et régulièrement.

En dehors de ces préoccupations, les poules Cochin semblent être des oiseaux en bonne santé et peuvent vivre jusqu'à environ 10 ans.

Lieu de vie

Cette tendance à la paresse et à l'obésité en fait une cible facile pour les prédateurs, il est donc préférable de garder la Cochin dans une zone clôturée à l'abri des intrus.

Quoiqu’il en soit, les poules Cochin se contentent de peu, il n'y a aucun problème à limiter leur parcours. Ce ne sont pas des amatrices de grand espace, et elles passeront volontiers leur temps dans un parc grillagé, avec une petite parcelle d’herbe pour fouiller un peu le sol tous les jours. Les poules Cochin sont trop lourdes pour voler, ce qui leur évite de passer chez les voisins ou de se retrouver dans un endroit gênant. Grâce à leur croissance lente, à leur silhouette robuste et à leur nature rustique, les Cochin sont résistantes au froid. Leur plumage s’étend jusqu’aux orteils, le temps boueux n'est donc pas idéal, car des amas de terre peuvent se former et il sera ensuite difficile de s’en défaire.

Historique de la race

La Cochin fait son apparition en Occident dans les années 1840. Son nom est dérivé du terme « Cochinchine », pour autant, elle ne vient pas du Vietnam, ou du moins pas exclusivement. Le nom Cochin est pourtant resté, ce qui peut s’expliquer par le fait que les premières poules « exotiques » rapportées en Europe venaient des colonies françaises. À l’époque, des poules touffues et de grandes races sont présentes dans toute l’Asie. D’ailleurs, les ornithologues appelaient à l’origine cette poule la Shanghai, car c’est par ce port que les échanges commerciaux entre l’Europe et la Chine passaient.

Les Anglais importent cette race de poule vers 1845 via les Indes britanniques. À peu près au même moment, la France fait de même en passant par Macao (1846). Le vice-amiral Cécil, responsable de cette importation, fait don d’un coq et de trois poules au muséum d'histoire naturelle de Paris.

Les poules qui ont été importées ne ressemblaient en rien aux Cochin d'aujourd'hui. Elles ressemblaient plutôt à une poule de la jungle ou à un coq malais. Les premières Cochin étaient d’ailleurs de très bonnes poules pondeuses, mais l'accent fut mis sur le développement des plumes et du duvet, ce qui a fait que les compétences en matière de ponte ont diminué au fil des ans.

De nos jours, la poule Cochin est donc plutôt une poule d’ornement.

Races similaires

Articles en relation

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter la fiche de race Poule Cochin !