Poule de Marans

Autre nom : Coq Marans

5.0/5

La Marans est une vraie cocotte de magazine, avec son camail de plumes cuivrées qui recouvre sa tête et son cou, mettant en valeur son beau plumage noir de jais. Cette poule originaire de la ville de Marans en Charente-Maritime est principalement connue pour ses œufs roux tellement foncé qu’ils ont presque l’air d’être en chocolat. Il existe aussi une variété naine, tout aussi belle que sa grande sœur.

Photo : poule de race Poule de Marans sur Woopets
Famille Phasianidae
Ponte 150/220
Cri caquette, claquète, glousse ou crételle
Bruit faible pour la poule, fort pour le coq
Poids Coq : de 3,0 kg à 4,0 kg
Poule : de 2,0 kg à 2,5 kg
Naine : de 0,6 kg à 0,9 kg
Taille De 45 cm à 55 cm
Espace nécessaire 5/7 m2
Volant peu
Espérance de vie De 8 à 10 ans

Particularités physiques

Pour ne pas la confondre avec la Harco, sachez que la Marans a des plumes sur les pattes, contrairement à la Harco ou aux hybrides Marans modernes. D’autres coloris de plumage existent tels que blancs, noirs, coucou gris et clair, blancs herminé noir, ou encore fauve à queue noire.

Gabarit des œufs : 70/80g, légèrement roux quand ceux de la Marans sont plus foncés

  • Plumage : bien serré sur le corps, camail roux/cuivré et plumage noir à reflets verts pour la Marans classique.
  • Yeux : iris orange.
  • Bec : petit, arqué, dégradé, de gris foncé à beige corne au bout du bec
  • Crête : simple, rouge, elle ne descend pas sur la nuque.
  • Poitrine : bien développée, donnant à son corps une forme large et allongée.
  • Oreillons : rouges, comme ses barbillons qui sont bien développés.
  • Tarses : moyen, de couleur beige crème jaunes ou gris selon les variétés. Quatre orteils.

Comportement et caractère

Les poules de race Marans sont plutôt affectueuses et calmes. Elles n’ont pas peur de l’homme et elles ont aussi un bon contact avec les autres animaux. Elles seront très heureuses même dans une basse-cour déjà peuplée de gallinacés ou d’autres animaux. Sachez cependant que si vous élevez des Marans à pattes plumées avec des races sans plumes et qu’il y a du picage dans votre poulailler, les autres races peuvent éventuellement arracher les plumes des tarses de vos Marans. Cela peut être très douloureux et même les faire saigner. Assurez-vous d'avoir suffisamment d'espace dans votre enclos pour éviter ces comportements.

Inscrivez-vous et recevez tous nos conseils sur le Poule de Marans

Alimentation

La poule Marans n’a pas besoin d’un régime particulier. Comme la plupart des poules, elle se régalera de céréales variées, accompagnées d’un bon apport en protéine (par exemple avec de l’avoine ou des poix protéagineux) essentiel à la production des œufs. Vous pouvez également opter pour des granulés pour pondeuse. N’hésitez pas à compléter son alimentation de coquilles d’huîtres broyées afin de lui apporter assez de calcium pour former la coquille de ses gros œufs.   

Reproduction

La poule Marans commence à pondre à environ 8 mois quand la plupart commencent à 4. Cette fertilité tardive est assez commune chez les races anciennes et aussi la preuve qu’il n’y a pas eu beaucoup de sélection génétique dans sa lignée. C’est une bonne couveuse qui n’aura aucun mal à avoir des poussins. Si vous voulez la voir se reproduire, il vous faudra un coq bien sûr, mais aussi un nichoir dans un environnement serein pour qu’elle puisse couver en toute tranquillité. Un œuf fécondé met 21 jours à éclore.

Santé

La Marans est une poule robuste. Une bonne hygiène, les vaccins de rigueur et un vermifuge avant l’été sont tout ce dont votre poulette a besoin. Notez cependant pour les Marans classiques : les poules qui ont des plumes aux pattes sont plus sensibles à la gale des pattes ainsi qu’aux gelures. Si leurs pattes sont mouillées par la neige ou la pluie et que la température descend en dessous de 0°C, vos poules risquent d'avoir des engelures parce que leurs plumes ne peuvent pas sécher.

Lieu de vie

La Marans est une vraie poule tout terrain ! Elle supporte assez bien la chaleur comme le froid, elle s’épanouit dans un enclos au vaste parcours herbeux comme dans un poulailler fermé pour l’hiver. Seul point à prendre en compte :  ses pieds emplumés. Comme expliqué plus haut, ils ont parfois quelques problèmes de propreté. Dans un enclos où l’herbe est rare, leurs plumes qui descendent jusqu’aux tarses peuvent devenir incroyablement boueuses. Non seulement c'est mauvais pour vos poules, mais elles traînent aussi ces saletés dans les nichoirs et sur leurs œufs. Vous devrez peut-être nettoyer périodiquement les pattes de vos Marans.

Historique de la race

Les Marans portent le nom de leur lieu d'origine, la ville portuaire de Marans, en Charente-Maritime.

La race s'est développée à la fin des années 1800 en mélangeant un certain nombre de races locales aux attraits robustes et puissants. Bien que personne ne connaisse les races exactes qui ont été utilisées pour créer les Marans, l’hypothèse la plus admise est un croisement entre une poule de type Langshan et peut-être des Faverolles.

Certains éleveurs au début du 20e siècle étaient plus intéressés par la reproduction d'œufs brun foncé que par l’apparence de la Marans, c'est pourquoi deux types différents sont apparus. Les poules avec des plumes sur les pattes et les pieds :  les Marans originales, et d’autres sans. C’est la souche sans plumes aux pattes qui a donné naissance à des Marans aux couleurs variées et s’est le plus exportée, notamment en Angleterre, à tel point que dans le monde anglo-saxon on appelle cette variété la Marans anglaise.

Le standard de la Marans (camail roux/cuivré et plumage noir) est établi dans la foulée de cette scission, sous l’égide du Marans Club de France, créé en 1929.

La Marans naine a quant à elle été développée dans les années 1950.

0 partage 

Races similaires

Articles en relation

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter la fiche de race Poule de Marans !