Perruche ondulée

Nom scientifique : Melopsittacus undulatus

0 partage 

3.3/5 1 avis
Photo : oiseau de race Perruche ondulée sur Woopets
Famille Psittaculidae
Genre Melopsittacus
Poids De 29 gr à 40 gr
Taille 18 cm
Espérance de vie 12 ans

L'espérance de vie moyenne de la Perruche ondulée est d'environ 12 ans.

Zone géographique

La Perruche ondulée est originaire d’Australie, plus précisément des régions boisées ouvertes, des prairies et des garrigues de l’île-continent.

Depuis sa découverte vers le milieu du 19e siècle, cet oiseau a été importé un peu partout dans le monde, notamment en Europe où il a du s’adapter au climat.

Historique de la race

La première description de la Perruche ondulée a été réalisée par l’ornithologue et naturaliste britannique George Kearsley Shaw en 1840.

La Perruche ondulée est la seule espèce du genre Melopsittacus, ainsi que de la tribu des Melopsittacini.

On élève cette espèce d’oiseau en captivité depuis 1850 environ.

Inscrivez-vous et recevez tous nos conseils sur le Perruche ondulée

Particularités physiques

L’appellation de la Perruche ondulée fait référence aux ondulations noires qui caractérise l’oiseau. Cependant, certains individus n’en sont pas pourvus.

A l’état sauvage, la couleur du plumage de la Perruche ondulée est généralement verte avec des tons jaunes sur la tête. Mais en captivité, les couleurs sont beaucoup plus variées.

Il existe de multiples mutations de couleurs chez les oiseaux d’élevage, mais aussi de dessins. A partir de 2 séries de base, la verte et la bleue, sont formées 4 autres variations (verte, bleue, gris-vert et grise) donnant elles-mêmes lieu à de nombreuses autres couleurs. La Perruche ondulée a une envergure moyenne de 30 cm.

Comportement et caractère

La Perruche ondulée est un oiseau très sociable qui, dans son habitat naturel, évolue au sein de grands groupes.

En captivité, elle fait valoir son intelligence et son côté très joueur. Elle peut même apprendre à parler. Il est important de faire en sorte qu’elle soit stimulée et qu’il y ait des interactions régulières avec les autres individus.

Autre trait de personnalité à connaître chez la Perruche ondulée : sa tendance à ronger et détruire les objets, d’où la nécessité de l’entourer de matières naturelles afin de prévenir le risque d’intoxication.

Alimentation

La Perruche ondulée est essentiellement granivore et frugivore. En d’autres termes, elle se nourrit de graines et de fruits, mais pas tous. Ceux qui peuvent lui être donnés sont la pomme, la poire, le melon, la pastèque, l’abricot, la pêche, la mangue ou encore la figue. En revanche, le persil, l’avocat, l’orange et le chocolat font partie des aliments dangereux, voire mortels pour l’espèce. Céréales cultivées et graines germées permettent de compléter les apports.

Reproduction

Chez la Perruche ondulée, la maturité sexuelle survient à l’âge de 6 mois. Il est néanmoins recommandé de ne pas laisser l’oiseau se reproduire avant l’âge d’un an.

La période de reproduction se situe entre les mois de juin et de septembre. Dans l’hémisphère sud, elle débute et prend fin bien plus tard : d’août à janvier.

La femelle pond entre 2 et 10 œufs, qu’elle couve ensuite pendant 17, 18 ou 19 jours. Les plumes de l’oisillon apparaissent un mois après l’éclosion.

Santé

Une Perruche ondulée recevant une alimentation équilibrée et dont l’environnement est régulièrement nettoyé et désinfecté n’a pas grand-chose à craindre côté santé.

Si ces soins sont insuffisants, diverses maladies dues à des champignons ou des bactéries peuvent apparaître : affections respiratoires entraînées par des mycoses, gale, salmonellose…

La Perruche ondulée est également sujette au syndrome d’aile d’ange, favorisé par un régime trop riche en calories ou carencé en vitamines D et E et manganèse. Il s’en suit une déformation de l’aile, dont l’extrémité a alors tendance à pointer vers les côtés extérieurs. L’oiseau perd ainsi partiellement ou totalement la capacité de voler.

Mode de vie

Bien que de petite taille, la Perruche ondulée réclame de l’espace : une grande cage, voire une volière ou même une pièce entière, en fonction du nombre d’individus.

A l’intérieur, les accessoires de base à mettre à sa disposition sont les abreuvoirs et les mangeoires, dont les contenus doivent être renouvelés régulièrement. Les contenants doivent eux-mêmes être nettoyés quotidiennement. Ils sont tous à placer de manière à être facilement accessibles tout en étant à l’abri des fientes.

En ce qui concerne les perchoirs, on privilégiera ceux en bois naturel et les branches (poirier, pommier, bouleau, saule…). Le tout est à agrémenter d’éléments divers permettant d’occuper les oiseaux : anneaux, cordages, etc.

0 partage 

Autres races

Articles en relation

1 commentaire