Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Cacatoès

Illustration : "Cacatoès"

Originaire d’Océanie et d’Indonésie, le Cacatoès est un oiseau très expressif, qui demande beaucoup d’attention et qui vit longtemps. Revenons sur son histoire, son alimentation et sa santé.

On peut voir le Cacatoès à huppe jaune dans de nombreuses vidéos amusantes qui circulent sur la Toile. Il existe de nombreuses autres espèces de Cacatoès, tout aussi intéressantes à découvrir et à élever. Quels sont leurs caractéristiques et leurs besoins ?

Présentation

On appelle cacatoès plusieurs espèces de perroquets, des grands psittaciformes originaires d’Australie, de Nouvelle-Guinée et d’Indonésie.

La plupart de ces oiseaux sont reconnaissables à leur très animée crête de plume ou huppe.

Les cacatoès forment, avec la Perruche calopsitte élégante, la sous-famille des Cacatuinés. Cette dernière est subdivisée en 3 tribus :

  • Les Calyptorhynchini : ce sont des Cacatoès à plumage sombre (brun, gris, noir…). Cacatoès à tête rouge, Cacatoès noir, Cacatoès banksien, Cacatoès de Latham, Cacatoès funèbre, Cacatoès à rectrices blanches et Cacatoès de Baudin en font partie.
  • Les Cacatuini : cette tribu de Cacatoès à plumage clair (blanchâtre, grisâtre…) comprend le Cacatoès à huppe jaune, mais aussi le Cacatoès nasique, le Cacatoès laboureur, le Cacatoès corella, le Cacatoès de Goffin, le Cacatoès de Ducorps, le Cacatoès des Philippines, le Cacatoès soufré, le Cacatoès aux yeux bleus, le Cacatoès à huppe rouge et le Cacatoès blanc.
  • Le genre Nymphicus : il est constitué de la seule Perruche calopsitte élégante

Ces oiseaux ont besoin de rester actifs, de jouer et d’avoir des interactions de qualité avec les humains qui s’en occupent. Très intelligents et curieux, ils sont aussi particulièrement expressifs et parfois très bruyants, tant par leurs cris que par les expressions humaines qu’ils sont capables de répéter. Des comportements agressifs sont également observés, notamment de la part du mâle envers la femelle chez le Cacatoès à huppe jaune. Leur apprivoisement et leur éducation nécessitent donc beaucoup de doigté et de patience.

Histoire

Comme expliqué plus haut, les origines des Cacatoès se situent principalement sur l’archipel indonésien et en Océanie. Le genre Cacatua a été identifié par l’ornithologue français Louis Pierre Vieillot en 1817.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Certaines espèces ont été décrites dès la fin du 18e siècle, tandis que d’autres l’ont été bien plus tard, comme le Cacatoès nasique par le zoologiste allemand Heinrich Kuhl en 1820 et la Perruche calopsitte élégante par Johann Georg Wagler en 1832.

Nourrir un cacatoès

Les Cacatoès sont omnivores. Dans leur milieu naturel, ces oiseaux se nourrissent de graines, de fruits, de fleurs, d’herbes, de bulbes et même d’insectes.

En captivité, on peut leur donner des boulettes disponibles dans le commerce, constituées de fruits exotiques séchés, de graines agglomérées et de granulés. Un régime à compléter de graines en tant que friandises, de fruits et de légumes frais, de haricots cuits (jamais crus), d’épinards et de feuilles de chou méticuleusement lavés.

Durée de vie d'un cacatoès

L’espérance de vie moyenne d’un Cacatoès se situe autour de 50 à 60 ans. Elle est donc très longue et l’acquisition d’un tel oiseau ne doit pas se faire sur un coup de tête. C’est une grande responsabilité.

D’ailleurs, le mot « cacatoès » renvoie à cette longévité, puisqu’il provient du terme malais kakat?wa, constitué des expressions « kaka » (corneille) et « t?wa », qui signifie « vieux ».

A lire aussi : "Perruche"

Maladies des cacatoès

Parmi les maladies susceptibles de toucher le Cacatoès, citons la polyomavirose, provoquée par un virus (polyomavirus) face auquel les nouveau-nés sont particulièrement vulnérables. Les anticorps chez les adultes en bonne santé sont généralement suffisamment puissants pour en venir à bout.

Chez les Cacatoès sévissent aussi le paramyxovirus, responsable de troubles nerveux, le pacheco (ou herpès) transmis par ingestion des fientes et débouchant sur une hépatite fatale, ainsi que la psittachose. Cette dernière est une zoonose, puisque l’homme peut être contaminé en inhalant les déjections des oiseaux infectés.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation