Le stress chez l'oiseau de compagnie

Illustration : "Le stress chez l'oiseau de compagnie"

Comme tout être vivant, les oiseaux sont sensibles au stress et en souffrent tant sur le plan psychologique que sur celui physique. L’anxiété peut avoir une variété de causes et il est important de les identifier rapidement afin d’effectuer les changements nécessaire et permettre à l’oiseau de retrouver un état normal, plus serein et bien dans sa peau.

Quels sont les facteurs de stress chez l’oiseau de compagnie ? Comment les reconnaître à travers les symptômes ? Que faut-il faire pour permettre à l’oiseau de ne plus en souffrir ?

Les causes de stress chez l’oiseau de compagnie

Le stress a des conséquences sur notre santé comme sur notre état d’esprit. On sait, par exemple, qu’il affecte notre système immunitaire et nous rend donc plus vulnérables aux maladies et infections de divers types. Le stress est également très nocif pour nos oiseaux de compagnie. Ses effets sont constatés sur leur corps ainsi que sur leur attitude. Il ne faut donc jamais prendre le stress et ses méfaits à la légère.

La première étape dans la protection de l’oiseau contre le stress est d’en déterminer la cause. Il existe une variété de facteurs déclencheurs ou aggravants de ce phénomène. En voici les principaux exemples :

Un nouvel environnement

Tout changement d’environnement est de nature à perturber l’oiseau. Parfois, même les modifications les plus insignifiantes peuvent donner lieu à des troubles chez l’animal.

Ces perturbations surviennent notamment lors de l’arrivée de l’oiseau dans son nouveau foyer. Le transport et le trajet sont susceptibles de lui infliger un premier traumatisme. Puis, à la maison, il est confronté à des bruits et à une atmosphère qu’il ne connaît pas du tout et qui peuvent le désorienter.

L’oiseau a besoin de temps pour se familiariser à son nouvel environnement. Si toutes les conditions sont réunies pour assurer son bien-être (habitat, alimentation…), il finira par s’acclimater et pourra commencer sa nouvelle vie tranquillement.

Le manque de stimulation et la solitude

Le stress chez l’oiseau peut également avoir pour origine un manque de stimuli. Il a besoin de jeux, d’activité, d’un environnement enrichi pour être heureux. Il a aussi besoin d’individus avec lesquels il peut avoir des interactions. Il s’agit tant de son propriétaire que de ses congénères. La solitude et l’ennui sont sources de stress.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Un espace de vie perturbant

Il n’y a rien de pire pour un oiseau que l’étroitesse. Une cage n’offrant pas suffisamment d’espace pour lui permettre de déployer ses ailes et réaliser quelques envols, c’est le meilleur moyen d’en faire un être malheureux et stressé.

Une cage ou une volière surpeuplée est aussi source de perturbations pour l’oiseau, tout comme son emplacement. Certaines espèces d’oiseaux ont besoin de calme, tandis que d’autres, à l’inverse, apprécient le fait de ressentir de l’activité autour d’elles.

Des problèmes de santé

Alimentation inadaptée, hygiène insuffisante et problèmes de santé favorisent le stress chez l’oiseau. Il entre alors dans un cercle vicieux, puisque le stress prépare le terrain aux maladies.

Reconnaître les signes de stress chez l’oiseau

Un oiseau stressé devient très agité ou, au contraire, anormalement calme, voire abattu. Il peut également se recroqueviller sur lui-même en permanence et refuser de se nourrir.

L’une des manifestations les plus courantes du stress chez l’oiseau est aussi le piquage. Autrement dit, il s’arrache les plumes ou le fait à ses congénères.

Autre symptôme lié au stress chez l’oiseau de compagnie : un plumage terne.

Quelles solutions contre le stress de l’oiseau ?

Une fois la cause du stress identifiée grâce aux signes cités plus haut, il convient d’effectuer les changements nécessaires.

Il s’agira, par exemple, de modifier l’emplacement de la cage ; la placer dans le séjour ou le salon s’il a besoin de se sentir entouré ou dans un lieu plus calme s’il ne supporte pas l’agitation.

Il faudra aussi éviter de le déranger inutilement. Les interventions dans la cage peuvent être perçues comme des intrusions ; elles doivent donc se limiter aux opérations de nettoyage et au remplissage des mangeoires et abreuvoir. Si la famille comprend des enfants, il est important de leur apprendre à respecter l’oiseau et à ne pas le perturber.

Si le problème est lié à l’étroitesse de la cage ou au surpeuplement de la volière, il est recommandé d’en installer d’autres afin d’accorder davantage d’espace à chaque individu, couple ou petit groupe.

Enfin, si le stress est associé à la santé de l’oiseau, seul le vétérinaire peut prescrire le traitement adéquat et préconiser d’éventuels changements alimentaires.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation