Shunt porto-systémique congénital chez le chien

Illustration : "Shunt porto-systémique congénital"

Touchant une variété de races de chiens, le shunt porto-systémique congénital se traite par la chirurgie, avec un pronostic plutôt bon. Ses manifestations sont, pour la plupart, d’ordre neurologique.

Le shunt porto-systémique congénital est une malformation vasculaire à cause de laquelle du sang contenant des toxines circule dans l’organisme.

Qu’est-ce que le shunt porto-systémique congénital chez le chien ?

Chez le chien, le shunt correspond, en fait, à un vaisseau anormal se situant entre la veine porte et la veine cave caudale. La veine porte est le vaisseau par le biais duquel le sang passe de l’intestin au foie, ce dernier le filtrant pour le débarrasser des toxines. Quant à la veine cave caudale, elle est le canal par lequel transite le sang purifié par le foie pour aller vers le cœur, qui l’envoie à son tour à l’ensemble de l’organisme.

Donc, le shunt porto-systémique congénital du chien fait que le sang ne passe pas par le foie est n’est donc pas purifié, on parle ainsi d’insuffisance hépatique. Les toxines s’accumulent alors dans le sang, donnant lieu à une variété de symptômes.

Au niveau du cerveau, par exemple, la principale toxine à l’origine des troubles est l’ammoniaque provenant de la digestion.

Quelles sont les races prédisposées à cette anomalie ?

Des races de chiens de différentes tailles présentent une prédisposition au shunt porto-systémique congénital.

Cela va du petit chien (Bichon Havanais, Bichon Maltais, Bichon à poil frisé, Shih Tzu, Schnauzer Nain, Yorkshire Terrier…) aux moyens et grands chiens : Berger Australien, Border Collie, Labrador Retriever, Golden Retriever
Dans le cas de certaines races, comme le Yorkshire terrier, le Cairn terrier et l’Irish Wolfhund, cette maladie aurait un caractère héréditaire.

Par ailleurs, il n’y a pas de prédisposition pour un sexe ou pour l’autre.

Comment le shunt porto-systémique se manifeste-t-il ?

Les symptômes associés à la présence d’un shunt porto-systémique congénital peuvent apparaître à différents stades de la vie du chien. Ils peuvent se manifester chez le chiot comme chez l’adulte âgé de plusieurs années.

On peut souvent s’en rendre compte assez tôt après la naissance d’une portée ; le chiot affecté est, en effet, généralement le plus petit de la fratrie. Pour la simple raison que le shunt porto-systémique congénital empêche la bonne absorption des nutriments dans l’intestin et favorise ainsi un retard de croissance.

Il est donc aussi fréquent de constater des symptômes digestifs comme les vomissements, la diarrhée, l’anorexie et les saignements gastro-intestinaux, en lien avec la mauvaise absorption des nutriments.

Le chien souffrant de cette anomalie peut également avoir tendance à boire énormément d’eau et à avoir une émission d’urine anormale : soit trop fréquente, soit, à l’inverse, en petite quantité et avec grande difficulté. On dit que le chien souffre de polyuro-polydipsie.

L’animal manifeste également des troubles comportementaux et moteurs : hyperactivité ou, au contraire, phases de léthargie, tremblements, convulsions, démarche maladroite… Cela peut aller jusqu’au coma.

Diagnostic et traitement

Le chien chez lequel on suspecte un shunt porto-systémique congénital est, dans un premier temps, soumis à des tests sanguins, afin d’explorer les marqueurs des fonctions hépatiques. Ces analyses permettent de commencer à poser le diagnostic, mais aussi de quantifier la gravité de l’atteinte du foie. De plus, il est possible que votre vétérinaire fasse une analyse urinaire car des anomalies sont dans la majorité des cas présentes.

On cherchera, par la suite, à localiser le vaisseau anormal en recourant soit à l’échographie, soit à la scintigraphie, soit au scanner. La localisation précise se fait également lors de l’intervention chirurgicale elle-même.

La chirurgie est, en effet, nécessaire pour traiter le shunt porto-systémique congénital du chien. Elle consiste, dans le cas d’un shunt extrahépatique (shunt se trouvant avant l’arrivée au foie), en la pose d’un anneau constricteur améroïde ou d’un dispositif rétractable autour du vaisseau.

Après l’opération, le vétérinaire prescrit des antibiotiques et du lactulose, qui est un diurétique. Il faut aussi parfois ajouter à ces traitements des soins symptomatiques, par exemple lorsque le chien souffre d’ulcérations gastro-intestinales en lien avec son shunt porto-systémiques ou encore des anti-convulsivants si l’atteinte neurologique était importante avant l’opération. Il préconise également un réajustement de l’alimentation du chien en réduisant les apports protéinés.

Révision vétérinaire

Mathilde Decuyper

Élève à l'École Nationale Vétérinaire d'Alfort et consultante pour ProVéto Junior Conseil

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre compagnon, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

8 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 05/06/20

    Bonjour j'ai un teckel nain poils longs qui a un shunt porto sytémique extra hépatique diagnostiqué à 2 mois et demi 15 jours après son achat ! L' échographie a bien confirmé. Il a du Lactulose tous les jours et ponctuellement une petite cure de Stomorgyl. Le vétérinaire m'a dit que l'opération était très délicate je ne sais pas quoi faire. A présent il a 6 mois, son état général est assez bon , il a une alimentation diététique adaptée mais son appétit est fluctuant... Que me conseillez vous ? Les premiers troubles qui m'ont alertée à 2 mois et demi : apathie soudaine, oscillations de la tête, difficultés à marcher. Depuis avec le traitement plus rien , mais j'ai toujours la crainte que son état s'aggrave. Bref je suis inquiète et désemparée . Il est mon cinquième teckelje n'avais jamais connu ça.
    Merci pour votre réponse.

     Répondre (3)  Signaler

    Invité

    Invité a écrit : 13/09/20

    J'ai un tervueren qui a maintenant presque un an, 2 jours après son achat, il a présenté des troubles neurologiques, diagnostic shunt, 1mois après il a fait une hémorragie digestive, pronostic vital engagé,,, a reçu un traitement et s'en est sorti, sinon il est traité par lactulose et flagyl à vie, son shunt est extra hépatique atypique non opérable,, , il y a des épisodes difficiles par moments, il a une hypersialorrhée,,il a tendance à manger tout ce qu'il trouve,,,on lui a trouvé système pour uriner,, dans une bouteille d'eau plastique coupée et des couches pour faire les Selles,,,, depuis quelques jours il est dysorexique,
    Il est petit pour sa race et pèse 18 kg,,, c'c'est beaucoup d'investissement,,, mais il est adorable,,, j'aimerais beaucoup pouvoir communiquer avec des propriétaires de chiens concernés par ce problème,,,

     Répondre  Signaler

    Invité

    Invité a écrit : 11/11/20

    Bonsoir je viens de perde mon mini chiwawa j ai du prendre la décision samedi passer de l endormi il soufrait de

     Répondre  Signaler

    Invité

    Invité a écrit : 03/12/20

    bonsoir, nous avons un chiot westie atteint de ce trouble et j'avoue que je compatie.
    Nous sommes sur le point de lui faire faire des examens complémentaires, afin de voir si cela est opérable. Mais j'avoue qu'en lisant vos commentaires, ça me décourage.
    Il urine énormément, jusqu'à 30 fois par jour, sans doute du fait de son traitement, mais à la fois, nous avons arrêté quelques jours comme le préconisait notre vétérinaire afin de voir comment il le supportait, et son état s'est dégradé de nouveau.
    Demain, nous aurons le verdict. Et l'idée de devoir l'euthanasier me rend triste.
    Quant aux frais que tout cela occasionne, on y était pas préparé, et avec cette crise sanitaire cela tombe vraiment mal. Mais franchement, nous y sommes vraiment attachés, alors si on doit le faire opérer, on ira jusqu'au bout.

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 22/08/20

    La chienne yorkshire a le même souci...je l'ai faite opérée à 6 mois, opération très lourde et risquée , le scanner après 3 mois a décelé que l'opération navait pas réussie (seulement 70 % de reussite ) . Je continue exactement le même traitement que vous ...et vis au jour le jour maintenant mais jamais sereine, j'ai constamment peur . Bon courage à vous

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 03/12/20

    bonjour,
    j'ai acheté un chiot qui était le plus petit de sa portée. Nous l'avons choisi car il nous a fait craquer.
    Très vite, nous nous sommes aperçu qu'il manifestait des troubles du comportement.
    Une nuit, il a rasé les murs la tête baissée. Le vétérinaire, lui avait trouvé la nuque raide et soupçonnait alors une méningite ou une tumeur au cerveau.
    Puis, avec les résultats de la prise de sang (à jeun) un shunt porto systémique a semblé être diagnostiqué. Il est actuellement sous traitement, ce qui le fait uriner trente fois par jour.
    Nous avons rendez-vous avec un neurologue pour avoir un avis. Une échographie doit être faite demain pour confirmer le diagnostic et nous donner la ligne de conduite à tenir.
    Quand je vois que l'opération est coûteuse et qu'il n'y a pas de succès assuré, je ne sais plus quoi faire.
    Notre chiot ne semble pas souffrir, il est plutôt joueur et a en effet des phases euphoriques sans doute occasionnée par les médicaments qu'il prend.
    Merci pour vos témoignages, j'espère qu'il y a un espoir de guérison et surtout j'espère que ses problèmes urinaires vont rentrer dans l'ordre.
    Nous travaillons tous les deux et sommes épuisés.

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 17/12/20

    Bonjour je vois beaucoup de commentaires de vos petits loulou qui ont se problème de shunt mon petit York aussi 4 mois et demi 1kg passer confirmation de shunt mardi depuis lundi il est en clinique et opération ce matin s il est stable j espère de tout cœur lui sauver la vie a mon bébé et le retrouver chez nous très vite ????????????

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 11/04/21

    Mon yorkie -12 ans- a de multiples shunts c'est plus rare qu'un shunt. Il a été opéré il y a 9 ans et c'est au cours de l'opération qu'on a découvert que les shunts étaient multiples et non opérables. Il fait 2-3 crises par an, pas facile de le soigner car ces chiens mangent peu. Je lui donne tous les jours de l'innexium 10 mg (moitité d'un sachet matin idem le soir) - 1 à 1.5 ml de lactulose - du sucralfate 1/2 sachet matin et soir. Son alimentation est faiblement protéiné LD Hills en boite et je lui fait à manger (poulet ou oeuf courgettes, pates, carottes ) je mixe tout en prenant bien soin d'obtenir une mixture bien humide.
    On gère au fur et à mesure mais oui c'est beaucoup de surveillance, beaucoup de manipulation car les médicaments sont à donner espacés les uns des autres. Il a une vie heureuse entre 2 crises donc tant que je le vois "heureux" et qu'il ne souffre pas trop nous continuerons. Jamais je n'aurais pensé qu'il vivrait aussi longtemps.

     Répondre  Signaler