Sténose aortique chez le chien

Illustration : "Sténose aortique"

Maladie congénitale du cœur, la sténose aortique est l’une des pathologies cardiaques canines les plus courantes. La moyenne des chiens qui en sont atteints parmi ceux souffrant de problèmes cardiaques se situe autour de 13%.

Certaines races sont plus exposées que d’autres au risque de développer une sténose aortique, comme le Terre Neuve. Il n’y a, par contre, pas de prédisposition sexuelle. Comment la sténose aortique affecte-t-elle le chien ? Quels en sont les symptômes ? Est-il possible de traiter cette pathologie ?

Qu’est-ce que la sténose aortique chez le chien ?

L’aorte est un vaisseau sanguin de grand diamètre situé à la sortie du ventricule gauche du cœur. C’est par son biais que le sang est envoyé vers l’ensemble de l’organisme. Chez le chien affecté par la sténose aortique, ladite aorte est marquée par un rétrécissement voire une obstruction occasionnée par une bande de tissu conjonctif fibreux anormale (ou bride fibreuse).

Dans la majorité des cas de sténose aortique canine, cette obstruction survient avant la valve aortique. Il s’agit alors d’une sténose qualifiée de sous-aortique.

Quand il y a sténose aortique chez le chien, quelle qu’en soit la forme, elle entraîne une sollicitation anormale et donc la fatigue du ventricule gauche du cœur, ce qui donne lieu à une hypertrophie du muscle cardiaque. Celui-ci a alors plus de difficulté à assurer sa fonction, ce qui aboutit à une insuffisance cardiaque gauche.

Les symptômes de la sténose aortique

Le chien chez lequel il y a une sténose aortique présente généralement des signes de fatigue, même à l’issue d’efforts physiques modérés. Ces symptômes apparaissent à des âges et à des degrés très variables. Ils dépendent de la gravité de l’affection et de ses conséquences sur d’autres organes ou fonctions. La sténose aortique peut, en effet, créer des complications comme un œdème pulmonaire, par exemple. Ce dernier peut se manifester chez le chien par la présence d’une toux et d’une dyspnée.

Plus elle est grave, plus ses symptômes se manifestent tôt dans la vie du chien. On peut les constater dès 5 mois chez les chiots sévèrement touchés. Néanmoins, si l’affection est peu grave, les symptômes peuvent être absents, ce qui complique le diagnostic.

A cause de l’insuffisance cardiaque qu’elle entraîne, cette maladie peut provoquer des syncopes, voire la mort subite de l’animal. Ainsi, la moyenne de survie pour les formes graves de sténose aortique est de 19 mois.

Une origine génétique ?

L’origine génétique de la sténose aortique du chien est établie chez le Terre-Neuve. Ce n’est toutefois pas la seule race à présenter une prédisposition à la maladie. On cite également le Berger Allemand, le Boxer, le Golden Retriever ou encore le Rottweiler parmi les variétés canines concernées.

La liste comprend également des chiens de tailles diverses comme le Basset Hound, le Border Terrier, le Braque allemand à poil court ou dur, le Bull Terrier, le Bulldog Anglais, le Carlin, le Dogue Allemand, le Dogue de Bordeaux et le Samoyède.

Diagnostic et traitement de la sténose aortique chez le chien

Le vétérinaire peut suspecter et détecter la sténose aortique dès la première consultation du chiot. Il perçoit, en effet, un souffle cardiaque si le jeune canidé est affecté. Mais ce symptôme amène à envisager plusieurs pistes. Si celle de la sténose aortique se confirme, il s’agira par la suite de mesurer le degré d’insuffisance cardiaque qu’elle provoque.

Pour distinguer la sténose aortique des autres pathologies cardiaques entraînant de la même façon un souffle, des examens plus poussés sont ensuite réalisés. On peut avoir recours à la radiographie, mais aussi à l’électrocardiogramme, l’échocardiographie et le Doppler.

A ce jour, il n’existe pas de traitement pour la sténose aortique. Certaines formes de la pathologie permettent simplement, via des médicaments, d’assurer la meilleure qualité de vie possible pour le chien et de réduire le risque de mort subite. On évitera également de soumettre l’animal à un effort trop important, ou encore de l’exposer à de fortes températures.

Révision vétérinaire

Mathilde Decuyper

Élève à l'École Nationale Vétérinaire d'Alfort et consultante pour ProVéto Junior Conseil

Faites comme Emilie B. qui a protégé Judy, son jeune Yorkshire, en effectuant, gratuitement et rapidement, une demande de devis personnalisé ! Aujourd'hui, elle ne regrette pas son choix et songe à proposer ce service à ses amis propriétaires de chien.

Si vous aimez votre compagnon, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cette fiche "maladie" !