Démodécie chez le chien

Illustration : "Démodécie"

La démodécie touche principalement les jeunes chiens et les canidés souffrant d’immunodéficience. Cette maladie de la peau se manifeste sous deux formes, dont une sévère et généralisée.

L’acarien microscopique responsable de la démodécie canine vit chez la plupart des chiens et ne pose pas problème. C’est lorsqu’il est présent en trop grand nombre qu’il devient source de troubles pour l’animal. La maladie n’est toutefois pas inguérissable et on peut la traiter efficacement dans la majorité des cas.

Une maladie de la peau qui a deux formes

On parle de démodécie canine mais aussi de gale démodécique ou de gale folliculaire. Ces deux dernières appellations sont néanmoins incorrectes : la démodécie n’est pas une gale (qui est quant à elle causée par un autre type d’acariens). Cette affection dermatologique se déclare lorsque Demodex canis, un acarien naturellement présent chez le chien, prolifère de manière importante? dans les follicules pileux de l’animal. Ces derniers correspondent aux cavités dans lesquelles les poils prennent leur naissance.

La démodécie canine est constatée majoritairement chez les chiots et les chiens de moins d’un an. Toutefois, elle peut apparaître bien plus tard ; elle est alors associée à une autre maladie ou favorisée par une déficience immunitaire. Cette maladie semble avoir des origines génétiques. On observe en effet une prédisposition à la démodécie chez les American Staffordshire bull terriers, les Staffordshire bull terrier ou encore les Shar pei.

Par ailleurs, il existe un risque de rechute chez les chiennes atteinte de démodécie généralisée (la forme la plus sévère), notamment à cause des chaleurs et de la gestation.

On distingue la forme localisée et bénigne de démodécie canine de celle plus grave et généralisée.

Forme localisée

Dite « sèche », la forme localisée de la démodécie n’est généralement pas accompagnée de prurit (démangeaison) et peut finir par guérir seule, sans recours à un traitement. Cependant, ce dernier reste recommandé pour prévenir les complications en traitant les symptômes avant qu’ils puissent se généraliser.

Les lésions provoquées par la maladie se situent principalement autour des yeux (on parle de lunettes démodéciques, car la maladie provoque des dépilations circulaires rappelant la forme de lunettes) et aux pattes, entre les doigts.

La démodécie canine localisée peut aussi se manifester par des pertes de poils plus étendues et par une séborrhée (sécrétion excessive de sébum).

Forme généralisée

Dans sa forme généralisée, la démodécie du chien correspond à la présence de plusieurs lésions démodéciques sur le corps entier de l’animal ou bien dans une région étendue. Elle est souvent compliquée d’une forte infection bactérienne de la peau : on parle alors de pyodermite. Des croûtes et des zones d’hyperkératose (augmentation de la couche cornée de l’épiderme) apparaissent alors, ainsi que des démangeaisons.

Quels symptômes chez le chien atteint ?

Chez le chien atteint de démodécie, on observe les symptômes suivants :

  • Dépilations localisées ou étendues
  • Apparition de pellicules
  • Érythème (rougeur) ou dépigmentation
  • Comédons (aussi appelés points noirs ou points blancs) et/ou poils avec manchons pilaires (accumulation de kératine s’accumulant à la base du poil

S’il y a évolution vers la forme généralisée, on peut relever des inflammations cutanées et des signes de surinfection bactérienne.

Le traitement de la démodécie canine

Comme expliqué plus haut, la guérison est souvent spontanée et sans séquelle dans le cas de la démodécie localisée. En ce qui concerne la démodécie généralisée, la prise en charge est indispensable.

Le traitement de la démodécie canine est plutôt long, s’étendant parfois sur plusieurs mois, mais de récents progrès dans ce domaine permettent d’espérer des solutions plus courtes et moins contraignantes.

Le chien est traité soit par voie orale, soit en externe par le biais de bains médicalisés. Ces derniers sont généralement effectués toutes les deux semaines et se basent sur l’action d’une solution acaricide.

S’il s’agit d’une démodécie généralisée, on traitera également l’infection bactérienne secondaire et l’origine du déficit immunitaire.

Par ailleurs, l’hérédité pouvant entrer en considération, le principal moyen de prévention de la démodécie canine consiste tout simplement à ne pas faire se reproduire un chien ayant été affecté, voire le stériliser.

Révision vétérinaire

Alexia Loscos

Élève à l'École Nationale Vétérinaire d'Alfort et consultante pour ProVéto Junior Conseil

Tout comme Jean R. de Nancy qui a souhaité protéger Léo, son Labrador âgé de 11 ans, souscrivez à une assurance pour votre chien adaptée aux besoins de votre compagnon ! Faites votre demande de devis personnalisé, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre compagnon, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cette fiche "maladie" !