Gérer la peur de l'humain chez le chien

Illustration : "Gérer la peur de l'humain chez le chien"

Pourquoi un chien peut-il avoir peur des humains ? Comment l'aider à gérer, voire surmonter cette crainte ?

La peur est un instinct naturel de survie chez le chien et pour certains chiens, se protéger de l’Homme est un gage de survie à leurs yeux.

Dans quels cas un chien peut-il avoir peur des humains, que faire pour éviter cela et surtout comment réagir si c’est déjà le cas ? Tant de questions que nous allons soulever dans cet article pour aider les propriétaires de chiens peureux envers les humains à, si ce n'est résoudre, mieux gérer la situation.

Pourquoi un chien a peur des humains ?

Un chien peut devenir peureux envers des humains pour de multiples raisons. Cela dépend de la situation, des éventuelles répétitions de cette même situation, de la sensibilité du chien en question, de l'attitude du maître, etc.

On peut toutefois distinguer deux raisons principales pouvant engendrer une peur des humains chez le chien :

  • Le chien a vécu une ou plusieurs situations traumatisantes en lien avec l’Homme. L’exemple le plus courant est malheureusement le cas des chiens maltraités et battus.
  • Le chien n’a jamais été socialisé et n’a pas rencontré d’humains régulièrement pendant sa période de développement. C’est le plus souvent le cas des chiens ayant vécu en chenil plusieurs mois après leur naissance.

Le chien aura naturellement peur de ce qu’il ne connaît pas et évitera naturellement également ce qui ne lui apporte pas satisfaction.

Comment éviter qu’un chien ait peur des humains ?

Pour éviter qu’un chien ne déclenche une peur panique des humains, il est important de veiller à trois éléments essentiels :

Le choix de l’élevage

Si vous souhaitez adopter un chiot en élevage, il est très important de bien le choisir. En effet, la socialisation du chiot commence bien avant son adoption, il est essentiel que l’éleveur ait commencé à socialiser votre futur chiot dès ses 3 semaines.

Puis, le choix du chiot dans la portée sera également déterminant. Même si ce n'est pas une science exacte car chaque chien se forgera sa propre "personnalité" au fil des mois/années de sa vie, il est toutefois possible de passer à côté d'un tempérament craintif.

En effet, lorsque vous choisissez un chiot dans la portée, si vous ne voulez pas d'un sujet potentiellement craintif, de préférence, ne choisissez pas le chiot qui vient en dernier vous voir ou, pire, qui ne vient pas vous voir du tout et qui se cache sous les meubles.

La socialisation

Puis, dès lors que vous adoptez votre chiot, vous avez quelques semaines vous aussi pour continuer la socialisation en proposant à votre chien des rencontres intra et inter spécifiques de qualité (avec d’autres chiens mais aussi avec d’autres espèces : chats, humains, etc.) afin que votre chiot soit habitué à vivre de nouvelles expériences à vos côtés mais aussi à rencontrer d'autres individus sans que cela n'ait de conséquences négatives.

Le saviez-vous ? De ses 3 à 12 semaines, le chiot se constitue une sorte de disque dur qui lui servira de base de données pour toute sa vie. En clair, durant cette période, il est très important de faire vivre un maximum d’expériences diverses mais surtout positives au chiot afin qu’il soit tout à fait apte à gérer les situations nouvelles dans sa vie.

Une attitude cohérente

Il arrive que certains chiens soient craintifs et méfiants de nature. Dans ce cas, il faut respecter plusieurs points concernant votre attitude en tant que maître référent :

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

  1. Ne jamais forcer un contact
  2. Toujours laisser au chien la possibilité de fuir
  3. Ne jamais renforcer positivement un comportement craintif (en caressant son chien lorsqu’il a peur par exemple)
  4. Ne pas avoir peur afin que le chien ne ressente pas l’inquiétude à travers son maître

Comment gérer la peur des humains chez le chien ?

Gérer la peur des humains chez le chien peut s’avérer délicat, long et fastidieux. Il est recommandé de faire appel à un professionnel de l’éducation et du comportement canin afin de ne pas commettre d’erreurs, au risque de renforcer et aggraver le problème.

Toutefois, voici quelques conseils pour mieux gérer les situations potentiellement problématiques au quotidien :

  • Conseil n°1 : Ne mettez pas votre chien en situation délicate. C’est à dire, ne l’emmenez pas dans des endroits très fréquentés pour ne pas déclencher chez lui une hyper vigilance qui ne ferait qu’aggraver le problème.

Emmener son chien craintif dans un endroit fréquenté peut s’avérer utile dans le cadre d’une thérapie par immersion, mais cela ne doit absolument pas être considéré à la légère. Il faut se préparer et surtout préparer son chien en amont, et travailler progressivement. Pour cela, il faut faire appel à un professionnel.

  • Conseil n°2 : Proposez le plus souvent possible à votre chien des balades où vous ne rencontrerez que très peu voire pas de personnes afin que votre chien puisse se détendre et profiter pleinement de sa vie de chien. Il ne s'agit pas de travailler sa désensibilisation à chaque sortie.
  • Conseil n°3 : Votre attitude sera décisive ! Si vous avez autant peur que votre chien, votre chien ne se sentira pas en sécurité et considérera ses craintes comme légitimes. Montrez à votre chien que vous n’avez pas peur et que vous êtes là pour le guider.

Pour réussir à obtenir une telle confiance, il est important de renforcer la relation maître/chien au quotidien, en répondant à ses besoins, en instaurant des règles de vie à la maison, en mettant en place régulièrement de courtes et positives leçons d’obéissance, en jouant avec lui, etc.

  • Conseil n°4 : N'hésitez pas à renforcer l'obéissance de votre chien au quotidien afin qu'il puisse se fier à vous dans n'importe quelle situation. S'il a confiance en vous et s'il coopère avec vous, alors vous parviendrez à mieux le gérer lorsqu'il sera en situation de stress.
  • Conseil n°5 : Pour travailler la désensibilisation, (je ne le répèterai jamais assez) vous devez faire appel à un professionnel de l’éducation et du comportement canin pour qu’il vous accompagne progressivement vers une - si ce n’est résolution - amélioration de la situation.

Toutefois, pour rendre le travail efficace et productif, il est important de ne jamais brûler d’étapes par simple envie/besoin de régler le problème rapidement. Les séances d’habituation doivent être progressives, courtes, toujours positives et régulières.

L’un des exercices les plus « simple » à mettre en place est celui que l’on pourrait appeler le « chaud/froid » :

A lire aussi : Pourquoi mon chien pleure ?

  1. Placez-vous dans un endroit où il y a potentiellement du monde (un parc par exemple) mais il ne faut pas que cet endroit soit trop fréquenté.
  2. Prenez avec vous des récompenses que votre chien apprécie particulièrement ainsi que son jouet préféré.
  3. Placez-vous à distance de quelques personnes, distance que votre chien tolère, une distance à laquelle il ne prête pas attention aux autres.
  4. Commencez à jouer avec lui, à le récompenser, etc. En clair : associez le fait d’être en présence d’autres personnes (même à distance) à quelque chose de positif pour votre chien.
  5. Puis, petit à petit, vous pourrez vous rapprocher, mais cela se fera peut-être sur plusieurs séances, cela dépendra de la gravité de la blessure psychologique de votre chien, de sa sensibilité, de votre attitude, de l’environnement choisi, etc.

Et surtout, n’allez pas trop vite. Parfois on doit se contenter uniquement d’une petite amélioration voire simplement du fait que le chien n’ait pas réagi.

Le tout sera de faire comprendre progressivement à votre chien que l’Homme n’est pas dangereux et qu’être en sa présence peut même s’avérer parfois très chouette.

A propos de l'auteur :

0 partage

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 2 jours

    Bonjour, je souhaiterais avoir un conseil s'il vous plaît.depuis le 25 juillet nous avons adopté un petit jack russel reformé d'élevage d'environ 2 ans Milou. Il est très craintif très calme et très maigre . Il n'est pas tranquille quand on passe à côté de lui ou qu'on bouge, même si il vient de temps en temps se faire caresser. Il n'aboie pas du tout . Quand on doit l'attraper pour le faire rentrer ou pour lui mettre sa pommade dans les oreilles pour soigner sa gale il se plaque au sol terrorisé mais n'est pas du tout agressif. Il est soumis. Il a été castré en juin. Quel conseil pourriez vous me donner pour qu'il ait moins peur de nous SVP.
    Merci
    Cdlt
    Laurence

     Répondre  Signaler


Articles en relation