Une femme fortunée propriétaire de chiens et de chats surprend sa famille par le contenu de son testament

Les animaux de compagnie d’une millionnaire chinoise hériteront de sa fortune. C’est ce qu’elle a prévu dans son testament, au grand dam de ses enfants qui, à ses yeux, l’avaient ignorée alors qu’elle était souffrante.

Illustration : "Une femme fortunée propriétaire de chiens et de chats surprend sa famille par le contenu de son testament"

L’histoire de Madame Liu a fait grand bruit en Chine et ailleurs dans le monde. Propriétaire de chiens et de chats, cette dame âgée a décidé de n’inclure que ses compagnons à fourrure dans son testament, rapporte Business Insider qui cite Zonglan News.

Habitant Shanghai dans l’est du pays, la dame en question est à la tête d’une fortune estimée à 2,6 millions d’euros. Cet argent, ses 3 enfants n’y auront pas droit après sa disparition, puisqu’elle ne les a pas désignés parmi ses héritiers.

Une décision qu’elle justifie par le fait qu’ils l’avaient délaissée et ne lui avaient même pas rendu visite lorsqu’elle était maladie. A l’inverse, ses chiens et ses chats étaient restés à ses côtés et leur présence lui avait été d’un grand réconfort durant cette épreuve.

Illustration de l'article : Une femme fortunée propriétaire de chiens et de chats surprend sa famille par le contenu de son testament
Photo d'illustration

L’âge de Madame Liu n’a pas été précisé. On sait simplement qu’elle est « âgée ». On ignore également le nombre de chiens et de chats dont elle est propriétaire et qui bénéficieront donc de son legs.

Une clinique vétérinaire responsable de l’héritage

Dans son testament, elle souhaite que tout son argent soit dépensé pour ses animaux de compagnie et leurs descendants après son décès. La loi ne permettant pas de léguer directement un héritage à un animal, c’est une clinique vétérinaire qui aura la responsabilité de ses amis à 4 pattes et de la gestion du legs.

De nombreux internautes ont réagi à cette information, entre ceux ayant fait part de leur admiration pour l’amour manifesté par la dame à l’égard de ses animaux et d’autres qui, au contraire, lui reprochent d’avoir déshérité ses enfants.

A lire aussi : Élevés pour se battre, ces 29 chiens doivent réapprendre à vivre dans l’amour et l’harmonie pour éviter une mesure administrative redoutée

Ce n’est pas une première dans le pays. Nous vous parlions notamment de Wang Jungwu, septuagénaire originaire de Harbin dans le nord-est de la Chine, qui avait légué toutes ses économies à son chien. Ou encore, aux Etats-Unis, cette New-yorkaise qui avait fait de ses 2 chats Troy et Tiger les héritiers de ses 250 000 euros.

2 commentaires