Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Une famille se bat pour que le chien d’assistance de son fils autiste soit accepté à l’école

Publié le 01/03/2017 à 14h48

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Une famille se bat pour que le chien d’assistance de son fils autiste soit accepté à l’école"

Au Canada, la famille du petit Kenner Fee, 8 ans, a saisi le Tribunal des droits de la personne de l’Ontario dans le but de faire accepter son chien d’assistance par son école. Le rôle de ce dernier est capital, car il l’aide à faire face à son problème d’autisme au quotidien.

Kenner Fee, 8 ans aujourd’hui, souffre d’une forme sévère d’autisme qui a été diagnostiquée lorsqu’il était âgé de 3 ans. A son entrée au jardin d’enfants, il a commencé à bénéficier du précieux soutien d’un chien d’assistance, un Labrador-Retriever noir prénommé Ivy.

Spécialement formé pour le calmer, le réconforter et prévenir ses crises, l’animal est devenu un véritable frère pour l’enfant. Grâce à lui, Kenner va plus facilement vers les autres et prend davantage confiance en lui-même. Autant dire qu’Ivy lui est indispensable au quotidien.

A lire aussi : "Nettoyer les oreilles de son chien"

Les problèmes ont commencé lorsque Kenner a atteint l’âge d’entrer à l’école. Le Waterloo Catholic District School Board (WCDSB), sorte de rectorat dont relèvent toutes les écoles catholiques de la région de Waterloo (province de l’Ontario), et donc celle où l’enfant est inscrit, a refusé l’accès de l’établissement à son chien d’assistance.

Sans Ivy, Kenner vit très mal ses journées à l’école, où ses camarades le rejettent en raison de son comportement. Selon son père, il rentre souvent à la maison en pleurs à cause du calvaire qu’il endure en classe.

Les parents de Kenner ont pourtant fourni au WCDSB des documents médicaux attestant du rôle d’Ivy dans la vie de l’enfant et ses effets bénéfiques sur son état psychologique, mais le rectorat est resté inflexible. C’est ce qui a poussé les Fee à déposer plainte auprès du Tribunal des droits de la personne, une juridiction spécialisée notamment dans les litiges relatifs à la discrimination. Les auditions ont débuté hier mardi (28 février) et devraient se poursuivre ce mercredi.

Capture d'écran CTV News

0 partage

"Après l'accident de mon petit Ralph, mon jeune Boston Terrier, les soins m'ont coûté une fortune ! Entre les consultations chez le vétérinaire, l'opération et les médicaments... Maintenant, avec l'assurance pour chien à laquelle j'ai souscrit il y a peu, je peux affronter le futur plus sereinement ! " (Justine, 23 ans)

Si vous aimez votre chien, faites comme Justine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !