Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Un chat tué par des chiens de chasse dans les Côtes-d’Armor

Publié le 29/11/2019 à 14h20

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Un chat tué par des chiens de chasse dans les Côtes-d’Armor"
Photo d'illustration

Poursuivi jusque dans le cabanon où il pensait être en sécurité, un chat est décédé le lendemain de son attaque par une meute de chiens de chasse, non loin de Lamballe.

Un chat a trouvé la mort après avoir été agressé par des chiens de chasse à Jugon-les-Lacs (22), rapporte Le Penthièvre.

Les faits ont eu lieu dimanche dernier (25 novembre). Habituée à la présence de chasseurs dans le secteur, la propriétaire du félin en question l’avait appelé plusieurs fois pour l’inciter à rentrer, alors qu’elle entendait des aboiements au loin. Elle ne laissait jamais ses 2 chats (l’autre était déjà revenu à la maison) dehors bien longtemps le dimanche pour ne pas être pris pour cible par les chiens de chasse. C’est pourtant hélas ce qui est arrivé à son animal de compagnie.

En sortant, elle a vu le chat traverser le jardin à toute vitesse, poursuivi par un grand groupe de chiens ; « au moins une quinzaine, peut-être plus », indique-t-elle au Penthièvre. Avec l’aide de son voisin, elle a tenté de mettre les canidés en fuite, mais c’était peine perdue. Même leur maître en avait perdu le contrôle.

Les chiens de chasse ont traqué le chat jusque dans le cabanon jouxtant la maison de sa propriétaire. Le félin pensait s’y protéger de ses agresseurs, mais ces derniers l’y ont débusqué et ne lui ont laissé aucune chance. Il a ensuite disparu. Le chasseur a assuré qu’il ne se trouvait plus dans la petite cabane en bois quand il l’a inspectée.

A lire aussi : "Choisir un chien de chasse"

La propriétaire du chat a passé la nuit à l’appeler, mais l’animal restait introuvable. Ce n’est que le lendemain après-midi qu’il a été découvert agonisant par sa voisine. Ses cris de douleur étaient insoutenables. Elle a contacté 2 vétérinaires pour qu’ils mettent fin à sa souffrance en l’euthanasiant, mais aucun d’eux n’a pu se déplacer. Le pauvre chat a fini par rendre l’âme quelques minutes plus tard.

A propos de l'auteur :

0 partage

"Après l'accident de mon petit Ralph, mon jeune Boston Terrier, les soins m'ont coûté une fortune ! Entre les consultations chez le vétérinaire, l'opération et les médicaments... Maintenant, avec l'assurance pour chien à laquelle j'ai souscrit il y a peu, je peux affronter le futur plus sereinement ! " (Justine, 23 ans)

Si vous aimez votre chien, faites comme Justine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

2 commentaires

  • Nicole GIRARDET a écrit : 30/11/19

    Pour résumer la situation, les jours de chasse il faut s'enfermer chez soi, volets clos, avec nos animaux domestiques et attendre qu'il fasse nuit pour sortir chiens et chats. Cela revient à dire que certains jours nous sommes en période de guerre avec la crainte que chasseurs et chiens de chasseurs tuent l'un d'entre nous ou l'un de nos animaux. Quelle belle perspective !!

     Répondre  Signaler


  • Chris Animals a écrit : 01/12/19

    Encore une bien triste histoire qui prouve la dangerosité de la chasse : chasseurs et chiens de chasse.
    Pour compléter le commentaire de Nicole, il n'y a pas QUE les jours de chasse où l'on peut craindre. Car chasseurs (braconniers) et chiens de chasse (échappés) sévissent aussi les jours de (soi-disant) non chasse. Nous avons le cas chez nous d'un chien qui se promène régulièrement dans les bois derrière chez nous. Nous devons enfermer tous nos animaux : chien, chat, poules, chevaux, car ce chien a déjà égorgé un chevreuil devant chez nous alors qu'il s'était échappé de son chenil. Heureusement, son aboiement est particulier. La chasse : un "loisir" mortel !!!!!

     Répondre  Signaler


Articles en relation