Sibylle Grimbert reçoit le Prix Littéraire 30 Millions d'Amis pour son roman « Le Dernier des siens »

Ce mercredi 23 novembre, le jury du Prix Littéraire 30 Millions d’Amis a récompensé l’auteure Sibylle Grimbert, pour son roman « Le Dernier des siens » paru aux éditions Anne Carrière. Une ode bouleversante au dernier grand pingouin, qui s’est éteint en 1844. Parce que les animaux sont un sujet littéraire de choix, Woopets s’est joint aux applaudissements.

Illustration : "Sibylle Grimbert reçoit le Prix Littéraire 30 Millions d'Amis pour son roman « Le Dernier des siens »"

En milieu de semaine, les pavés, mouillés par la pluie, ont résonné aux pas des journalistes qui se sont pressés chez Drouant. Équipés de leurs calepins, leurs appareils photo et leurs caméras, ils ont gravi les marches du célèbre restaurant parisien. Derrière la porte du salon Goncourt, leurs oreilles ont capté des myriades de rires et de tintements d’assiettes.

Le 40e Prix Littéraire de la Fondation 30 Millions d'Amis a réuni un jury prestigieux. Teresa Cremisi, Didier Decoin – président de l’Académie GoncourtIrène Frain, Michel Houellebecq, Frédéric Lenoir, Didier van Cauwelaert, Frédéric Vitoux de l'Académie française, Joël Dicker et Reha Hutin – présidente de la fondation – ont répondu présent pour récompenser 2 auteurs.

Dans la catégorie « Romans », Sibylle Grimbert a été primée pour son livre Le Dernier des siens (Anne Carrière). Du côté des essais, c’est l’ouvrage Au nom des requins (Actes Sud) de François Sarano qui a reçu les éloges. Océanographe et plongeur professionnel, il est l’ancien conseiller scientifique du commandant Cousteau.

À l'occasion de cet événement, la Fondation 30 Millions d'Amis a attribué un chèque d'une valeur de 3 000 € à la lauréate, et un second de 1 000 € à son confrère. Le duo devra reverser l'intégralité de ces sommes à une association de protection animale de son choix.

Illustration de l'article : Sibylle Grimbert reçoit le Prix Littéraire 30 Millions d'Amis pour son roman « Le Dernier des siens »

© Fondation 30 Millions d'Amis

Le dernier grand pingouin a marqué les esprits

Les jurés ont été unanimes : Sibylle Grimbert a réussi haut la main à coucher sur le papier une amitié unique entre un homme et le dernier grand pingouin, sans pour autant sombrer dans l’anthropomorphisme.

« Le fait qu’un homme ait pris sur lui pour sauver le dernier survivant de son espèce, c’est tout simplement magnifique et poignant, a déclaré Reha Hutin au micro de Woopets, c’est un livre tellement émouvant. »

Frédéric Lenoir, sociologue et écrivain, a également qualifié ce récit de « très beau et très bien écrit ». Un récit, « dans lequel le lecteur s’identifie complètement au pingouin ». Or, « c’est rare de réussir à se mettre dans la peau d’un animal aussi bien ».

Selon le sexagénaire qui ne cache pas son « grand amour des animaux », cette histoire fait écho à la disparition des espèces à laquelle nous assistons aujourd’hui. « C’est tout à fait d’actualité, a-t-il confié à notre équipe, le grand pingouin a été l’une des premières espèces à disparaître à cause des massacres de masse orchestrés par les humains. »

En ce qui concerne l’essai primé, Frédéric Lenoir a affirmé que l’auteur avait réussi à rendre sympathiques les squales, victimes de nombreux préjugés. « C’est un livre qui nous familiarise avec les requins », a conclu notre interlocuteur.

Illustration de l'article : Sibylle Grimbert reçoit le Prix Littéraire 30 Millions d'Amis pour son roman « Le Dernier des siens »

© Fondation 30 Millions d'Amis

Passion animale

Organisé pour la première fois en 1982, le Prix Littéraire 30 Millions d’Amis récompense chaque année un roman et un essai de qualité littéraire où l’animal est à l’honneur. Frédéric Vitoux, auteur du livre Les chats de Céline, a ouvert le bal il y a 40 ans. Pour l’édition 2022, 19 ouvrages ont été sélectionnés.

A lire aussi : La vidéo attendrissante d’un chien qui aide son congénère à 3 pattes dans l’incapacité de se gratter le dos

Comme l’a si bien fait remarquer un dénommé Mark Rubinstein : « Avoir un chat ou un chien ouvrira votre cœur. Lire un livre ouvrira votre esprit. Avoir les deux… c'est le bonheur absolu. » Une jolie citation, que Reha Hutin approuve totalement.

« Poser la main sur son chien ou son chat, c’est un tel bonheur, a confié cette figure emblématique de la cause animale, mon chien, Freedom, a été abandonné devant mon portail quand il avait 4 ans. Aujourd’hui, il en a 13. Tous les matins, quand je me lève, je m’approche de lui pour être certaine qu’il respire encore. Et j’entends sa queue remuer de contentement. Pour moi, c’est le plus bel instant de la journée. »

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil