Le podcast « Baleine sous gravillon » : une odyssée sauvage de Marc Mortelmans (vidéo)

Il y a tant à découvrir sur la petite planète bleue ! Tous les mercredis, le journaliste et voyageur Marc Mortelmans diffuse des podcasts sur la nature, l’environnement et les êtres vivants. Chaque épisode, qui prend la forme d’un entretien de 20 à 30 minutes, emmène les auditeurs dans des contrées lointaines à la découverte de la biodiversité. Une émission scientifique qui tend à attiser la curiosité de tout un chacun et de sensibiliser au vivant, ainsi qu’aux grands enjeux environnementaux d’aujourd’hui et de demain.

Illustration : "Le podcast « Baleine sous gravillon » : une odyssée sauvage de Marc Mortelmans (vidéo)"

Le podcast « Baleine sous gravillon » a vu le jour en mai 2020, grâce à Marc Mortelmans. Ce passionné de nature et d’animaux depuis toujours, s’est donné pour mission de faire découvrir les espèces animales, des plus rares aux plus communes ; mais également d’éveiller les consciences et de faciliter la prise de responsabilité.

Chaque vie est précieuse, mais fragile. La biodiversité est actuellement en péril. Et pour cause : la Terre, atteinte d’une fièvre toujours plus forte, est maltraitée par l’Homme. À la suite de la destruction et de la pollution des écosystèmes, la planète étouffe, souffre en même temps que ses hôtes. À travers ses podcasts, Marc Mortelmans informe le public et le sensibilise aux grands enjeux environnementaux, moraux, sanitaires, scientifiques et climatiques.

© Philippe Grand

Photographes, philosophes et spécialistes sont au rendez-vous

Pour ce faire, le vulgarisateur invite une myriade d’experts exposant l’histoire de la vie sous toutes ses formes, du visible à l’invisible. Il s’agit d’un voyage passionnant du macro- au micro-environnement, où les virus sont autant abordés que les mammifères.

© Jonathan Jagot

Les invités viennent de tous horizons. Ils transportent sur leurs épaules un baluchon riche de connaissances, qu’ils s’empressent de partager au plus grand nombre avec dynamisme et enthousiasme.

La première saison, dont les 18 épisodes ont été diffusés de mai à septembre 2020, a été consacrée au biomimétisme, désignant les inventions inspirées de la nature. Alors qu’une deuxième saison prendra fin le 30 juin 2021, une troisième est déjà prévue en septembre prochain.

Bien plus que des podcasts

« Baleine sous gravillon » ne se cantonne pas seulement aux documentaires audios. Marc Mortelmans, entouré d’une équipe de bénévoles, utilise pléthore d’autres canaux pour mener à bien sa mission.

Chaque semaine, des photographes animaliers exposent leurs clichés magnifiques sur Facebook. Une chaîne Youtube a aussi été créée. Cette dernière, en plus de proposer le replay des audios, partage diverses interviews et reportages vidéos. Un site web, en cours de construction, constituera un carrefour de connaissance et un forum de discussion. Les internautes pourront consulter des photographies et des articles sur la nature.

© Fabrice Guérin

Pour aller plus loin, Marc Mortelmans et ses acolytes envisagent – dès que la situation sanitaire le permettra – d’organiser tables rondes et ateliers dans les établissements scolaires, les festivals, les collectivités, les entreprises ou autres institutions.

A lire aussi : Un chien pensait avoir perdu sa famille pour toujours, mais le destin a décidé de les réunir (vidéo)

© Pierre Escoubas

"Baleine sous gravillon" représente bien plus qu'un média indépendant en plein essor. C'est une ode à la vie.

S'agissant d'un podcast natif, autofinancé depuis un an, vous pouvez faire un don en cliquant ici.

1 commentaire