Plusieurs vétérinaires unissent leurs forces pour prendre en charge les blessures d’un chat touché par les épines d’un porc-épic !

Publié le 13/09/2020 à 20h56

Ecrit par Norman Bougé dans la catégorie Sauvetages

Illustration : "Plusieurs vétérinaires unissent leurs forces pour prendre en charge les blessures d’un chat touché par les épines d’un porc-épic ! "
© For the Love of Ferals

Au Canada, un chat errant a eu la malchance de se retrouver face à un porc-épic. Le rongeur ne l’a pas épargné et des dizaines de ses épines se sont logés dans la peau du félin. Heureusement, ce dernier a été pris en charge par des associations.

Quill le chat errait tranquillement dans le village de Rockport, dans la province canadienne de l’Ontario, sans savoir qu’il était sur le point de faire une mauvaise rencontre : un porc-épic. Le félin a reçu une cinquantaine d’épines, dont certaines se sont profondément plantées dans sa peau. L’une d’elles a même traversé sa patte de part en part, rapporte le site Global News.

En apprenant l’incident, plusieurs associations ont joint leurs efforts pour lui porter secours, dont For the Love of Ferals qui a installé une cage pour le capturer. Ils y ont disposé des morceaux de maquereau pour y attirer l’animal blessé, qui a fini par s’y laisser enfermer.

Quill a ensuite été emmené en clinique vétérinaire, où on l’a délicatement débarrassé des épines et soigné ses blessures. D’après Eliska Meadows, responsable du refuge de la Gananoque and District Humane Society, le chat « se porte très bien ». Elle ajoute « qu’il pourrait être sociabilisé » en vue d’être proposé à l’adoption par la suite. L’animal se trouve toujours au refuge et continue de se remettre de sa mésaventure.

Outre la Gananoque and District Humane Society et For the Love of Ferals, une 3e organisation, le Lyndhurst Feral Cat Project, a également pris part à ce sauvetage.

A propos de l'auteur :

0 partage

"Après l'accident de ma petite Mojito, mon magnifique Chihuahua, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chien. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chienne. " (Annabelle, 31 ans, Marseille)

Si vous aimez votre chien, faites comme Annabelle, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

2 commentaires

Articles en relation