Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie
  1. Woopets
  2. Chien
  3. Actualités
  4. Faits Divers
  5. Pas-de-Calais : Ouverture du procès d’un chasseur ayant blessé un chien policier

Pas-de-Calais : Ouverture du procès d’un chasseur ayant blessé un chien policier

Publié le 22/09/2016 à 17h06

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Pas-de-Calais : Ouverture du procès d’un chasseur ayant blessé un chien policier"

Un chasseur de 53 ans est jugé pour avoir tiré sur un Berger Allemand appartenant à la police en novembre dernier. A cause de la blessure infligée au chien, ce dernier a été partiellement amputé et ne peut plus faire son travail. 5 associations se sont portées parties civiles. Le verdict sera rendu le mois prochain.

L’audience d’un homme de 53 ans, chasseur de son état, a eu lieu ce mercredi au tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer (62) pour des faits qui remontent au 27 novembre 2015.

Ce jour-là, il avait tiré sur un chien policier promené par son maître dans la forêt de Baincthun, le blessant à la patte arrière gauche. L’animal, un Berger Allemand spécialisé dans la recherche de stupéfiants, a été partiellement amputé et s’est vu poser une orthèse. Une blessure qui l’a définitivement empêché de reprendre le service au sein de la police.

A lire aussi : "Nettoyer les oreilles de son chien"

Au tribunal, le chasseur a tenté de se justifier en affirmant qu’il ne voulait pas tuer le chien, qui avait suivi un lièvre, et qu’il cherchait simplement à lui faire peur. D’après sa version des faits, le Berger Allemand s’était mis à courir en direction d’autres chasseurs, mais aucun témoin n’a fait état de la présence de pisteurs autres que le prévenu.

Pour sa part, le maître-chien policier a déclaré que son partenaire canin avait, en effet, poursuivi un lièvre, mais qu’il était revenu au pied après son rappel. Selon lui, c’est au moment de son retour qu’il a été touché par le tir.

5 associations de défense des animaux se sont portées parties civiles, réclamant un total de 9800 €. De son côté, le parquet a estimé que l’acte volontaire de sévices graves n’était pas constitué et ne requiert que 450 € d’amende. La date du délibéré a été fixée au 19 octobre.

0 partage

Tout comme Jean R. de Nancy qui a souhaité protéger Léo, son Labrador âgé de 11 ans, souscrivez à une assurance pour votre chien adaptée aux besoins de votre compagnon ! Faites votre demande de devis personnalisé, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chien, faites comme Jean, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !