Maltraité dans le passé, un chien de refuge peine à trouver une famille à cause de sa maladie

Paiko a longtemps vécu dans l’indifférence de ses maîtres. Privé de nourriture et de soins, le Husky de Sibérie n’a pu sortir la tête de l’eau qu’à l’aide de bénévoles déterminés à lui offrir une vie meilleure, mais il a eu du mal à être adopté.

Illustration : "Maltraité dans le passé, un chien de refuge peine à trouver une famille à cause de sa maladie"

Il y a quelque temps, des membres de la Fondation 30 Millions d’Amis se sont rendus au chevet de 2 chiens, dans la Somme (80), suite à un signalement. Les 2 animaux se trouvaient dans un logement insalubre et étaient en piteux état. Ils avaient longtemps été privés d’eau et de nourriture.

Un chien « maigre, boitant et apathique »

Caroline, enquêtrice bénévole au sein de l’association, a dressé un constat alarmant. « Il y avait un tas de déchets. On ne pouvait pas mettre le pied devant l’autre. Paiko a été donné sur Le Bon Coin. Il ne sortait jamais. »

Paiko faisait partie des 2 chiens retrouvés dans le logement. Il s’agissait d’un Husky de Sibérie « maigre, boitant et apathique », se souviennent les bénévoles. Son malheur ne s’arrêtait pas là : le canidé était atteint d’épilepsie.

Une adoption avortée

Le Husky a été accueilli au refuge d’Amiens, où il a été soigné et choyé par les membres de l’association. À cause de sa maladie, les bénévoles redoutaient une adoption difficile. Pourtant, ce chien « très sociable » et « vraiment chouette » a rapidement été adopté. Malheureusement, Paiko a été rendu au refuge en raison de son épilepsie

Après cet échec, l’espoir n’a cessé de s’amenuiser au fil des mois. Personne ne s’intéressait au tendre Paiko, jusqu’à l’arrivée de son ange gardien, en juin 2023.

Le coup de foudre

David, souffrant lui aussi, a eu le coup de foudre pour le Husky. « On recherchait un chien dans ce refuge, confie-t-il. Mon regard s’est posé sur lui. Quelque chose s’est passé… Le fait que personne n’en veuille à cause de sa maladie, ça nous a touchés. D’autant que je suis moi-même malade. On a eu une connexion. Et puis avec notre autre chien, ça s'est très bien passé. »

Illustration de l'article : Maltraité dans le passé, un chien de refuge peine à trouver une famille à cause de sa maladie

30 Millions d’Amis

Pour être sûrs que cette adoption soit la bonne, les bénévoles ont souhaité que Paiko fasse un essai de quelques jours dans son nouveau foyer avant d’officialiser son départ du refuge. Cette fois-ci, c’est certain : le Husky ne reviendra pas !

Illustration de l'article : Maltraité dans le passé, un chien de refuge peine à trouver une famille à cause de sa maladie

A lire aussi : Une chienne abandonnée avec une note de son maître expliquant qu'on ne lui avait pas laissé le choix

30 Millions d’Amis

« Il est comme il est, je l’accepte comme ça, a déclaré David. Je ne comprends pas comment on peut juger aussi sévèrement un chien atteint d’une maladie. Il faut bien sûr s’en occuper plus qu’un autre. Mais il rend énormément d’amour en retour. »

Pour vivre comme les autres toutous, Paiko doit simplement suivre un traitement régulier. Il peut compter sur sa nouvelle famille pour le recevoir comme il se doit.

1 commentaire