Le nombre d’abandons presque aussi élevé cet été que celui de l’an dernier, indique la SPA préoccupée

La SPA a publié ses derniers chiffres en matière d’abandons d’animaux de compagnie. Ils concernent la période estivale écoulée et ne sont pas de nature à inciter à l’optimisme.

Illustration : "Le nombre d’abandons presque aussi élevé cet été que celui de l’an dernier, indique la SPA préoccupée"

Dans un communiqué paru le 8 septembre, la SPA a fait part de son inquiétude en dévoilant le bilan des abandons et des adoptions pour la période estivale qui vient de s’achever.

7 808 animaux vivaient dans les 63 refuges et maisons de la SPA au 31 août, ce qui représente une hausse de 7% par rapport à 2021.

Une augmentation qui pose problème à la Société Protectrice des Animaux et à ses équipes, en raison du manque de places. Les structures d’accueil de l’association ont ainsi enregistré l’arrivée de 16 457 animaux entre le 1er mai et le 31 août. Ces derniers se répartissent comme suit :

  • 11 268 chats
  • 4 302 chiens
  • 851 NACs
  • 36 équidés

Ce qui place la saison estivale 2022 dans la même triste veine que celle de 2021 – année record – avec une très légère baisse qui n’est que de 2,7%.

Si on associe à ces abandons en masse une baisse significative des adoptions (-9%) sur le premier trimestre 2022 (comparé à la même période en 2021), on comprend aisément pourquoi les refuges de la SPA ont du mal à faire face à cette situation, eux qui étaient déjà pleins au début de l’été.

Vous êtes :

Illustration de l'article : Le nombre d’abandons presque aussi élevé cet été que celui de l’an dernier, indique la SPA préoccupée

Un petit point positif vient tout de même apporter une lueur d’espoir dans ce tableau peu réjouissant. Il concerne le nombre d’adoptions constaté cet été, qui a augmenté de 1,2% par rapport à 2021. Avec +4,5%, le chien a été l’animal le plus en vue.

Attention au choix du chien au moment de l’acquisition

A l’occasion de ce bilan, la SPA a également tenu à appeler les adoptants et acquéreurs à la vigilance en portant leur choix sur des chiens très recherchés et qui ont des besoins spécifiques. Elle cite le Berger Australien, le Berger Belge Malinois et l’American Staffordshire Terrier, des canidés qui réclament énormément d’activité et de stimulation.

L’association rappelle qu’ils ne sont pas adaptés à tous les maîtres et qu’il est indispensable de s’assurer que l’on ait un mode de vie compatible avec eux, ainsi que de la disponibilité pour répondre à leurs attentes. Ces chiens représentent aujourd’hui 30% des effectifs canins vivant dans les refuges et maisons de la Société Protectrice des Animaux. Pour leurs bénévoles et employés, trouver des adoptants ayant le profil adéquat est de plus en plus difficile.

Illustration de l'article : Le nombre d’abandons presque aussi élevé cet été que celui de l’an dernier, indique la SPA préoccupée

« La sensibilisation à ce sujet est essentielle, d’une part car il y a une incidence sur notre capacité à pouvoir recueillir de nouveaux animaux, et d’autre part car cette méconnaissance entache la relation entre l’animal et son maître, menant la plupart du temps à l’échec de l’abandon », souligne Jacques-Charles Fombonne, président de la SPA.

A lire aussi : Un chien cachectique se bat pendant 4 mois pour surmonter le traumatisme de l'abandon et recouvrer la santé

De plus en plus sollicité, le pôle investigations de la SPA a été renforcé

Face à ces problématiques, la SPA ne se contente pas de recueillir et de prendre soin des animaux se retrouvant sans toit ni famille. Elle s’emploie également à travailler sur le terrain en menant des enquêtes notamment sur des faits de maltraitance. Son pôle investigation a, en effet, été extrêmement sollicité, puisqu’il a réalisé 7 796 enquêtes, soit 3 fois plus qu’en 2021.

Pour mener ces missions à bien, la SPA a mis en place un dispositif d’alerte performant et recruté 150 délégués enquêteurs, portant leur nombre à 856 au sein de ses équipes.

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 09/09/22

    LAMENTABLE...comment peut-on abandonner son animal ???? c'est un membre de la famille à part entière !!! je dis toujours "que l'on a pas forcé quelqu'un à prendre un animal". Si la personne n'est pas capable, qu'elle n'en prenne pas !!! il faut vraiment que "ça bouge" à ce niveau là. Pas assez de sanctions ! Le gouvernement doit agir et créer un "ministère des animaux" et surveiller de très près tous ces abandons

      Répondre   Signaler


  • Image de profil