La SPA intervient et sauve 33 chiens dans un élevage illégal. Ils vivaient dans des conditions déplorables !

Publié le 24/11/2020 à 13h43

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Sauvetages

Illustration : "La SPA intervient et sauve 33 chiens dans un élevage illégal. Ils vivaient dans des conditions déplorables !"
Photo d'illustration

Un couple tenait un élevage illégal à son domicile dans les Yvelines, et avait fait l’objet de plusieurs signalements. L'homme et sa femme ont comparu ce lundi devant le tribunal correctionnel de Versailles. Ils affirment s’être laissé dépasser par la situation et que leur activité est désormais conforme aux normes.

Martine, 65 ans, et José, 53 ans, détenaient 33 chiens dans des cages étroites et des conditions déplorables chez eux, à Andrésy (78), dans le cadre d’un élevage clandestin. Des animaux qui évoluaient au milieu de leur propre urine et n’avaient pas d’eau à leur disposition. Ils ont été secourus et pris en charge par la SPA, partie civile dans le procès du couple qui a débuté ce lundi (23 novembre 2020) au tribunal correctionnel de Versailles.

Les faits reprochés datent de 2017, mais leur activité était déjà dans le viseur de Direction départementale de protection des populations (DDPP) depuis 2004, rapporte Le Parisien.

Les acheteurs d’un Chihuahua et d’un Jack Russell Terrier auprès de ce couple avaient porté plainte après avoir constaté qu’ils étaient malades et traumatisés, conséquences des mauvais traitements qu’ils subissaient avant leur vente. D’autres signalements ont suivi.

Les prévenus auraient vendu plus de 500 chiens d’après la SPA, à des tarifs compris entre 800 et 1000 euros. Les canidés étaient principalement fournis par une octogénaire vivant entre Roubaix (59) et la Belgique. La revente se faisait soit via des petites annonces, soit dans l’animalerie tenue par leur fille, toiletteuse diplômée.

A lire aussi : Pour entretenir leur Bouledogue Anglais atteint d'arthrite, une famille met au point un monte-escalier pour chien aux couleurs des bus anglais !

Pour l’avocate de la Société Protectrice des animaux, le couple a « sacrifié le bien-être animal pour [son] profit ».

Du côté de la partie adverse, on a reconnu s’être laissé dépasser. L’avocat de la défense assure que ses clients ont remis leurs installations aux normes depuis le redressement judiciaire dont ils ont fait l’objet.

A propos de l'auteur :

0 partage

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 25/11/20

    j'espère que ces enfoirés seront condamnés un max.....j'espère que les petits loulous vont se remettre de leur traumatisme et qu'ils trouveront une gentille famille

     Répondre  Signaler


Articles en relation