La castration chimique ou hormonale, alternative à la stérilisation chirurgicale du chien

Publié le 09/01/2020 à 12h01

Ecrit par Anthony Pruvost dans la catégorie Conso

Illustration : "La castration chimique ou hormonale, alternative à la stérilisation chirurgicale du chien"

Plutôt que d’opter pour la castration chirurgicale de leurs chiens, dont l’effet est définitif, bon nombre de maîtres préfèrent la solution chimique. Elle consiste en des implants libérant des hormones rendant l’animal temporairement stérile.

En règle générale, les refuges stérilisent systématiquement les chiens errants ou abandonnés qu’ils récupèrent afin, notamment, de prévenir les abandons de chiots qu’ils auraient pu engendrer.

La stérilisation permet également d’éviter les portées non désirées chez les propriétaires. Pour le chien lui-même, le mâle en l’occurrence, la démarche comporte des bénéfices santé non négligeables, comme la prévention des tumeurs aux testicules et maladies de la prostate. Enfin, elle met fin aux comportements liés à la libido comme le marquage urinaire et la divagation.

La castration du chien se fait de 2 manières : l’intervention chirurgicale (ablation des testicules notamment) et la stérilisation chimique.

Cette dernière est choisie par une partie des maîtres pour plusieurs raisons. Premièrement, elle est réversible, contrairement à la chirurgie qui est définitive. Elle consiste, en effet, à poser des implants sous la peau du chien, qui libèrent des hormones de synthèse ne le rendant stérile que durant plusieurs mois (jusqu’à 18, en fonction du procédé).

Une fois l’effet des actifs libérés par les implants terminés, le chien est de nouveau capable de s’accoupler. Cette solution permet donc de contrôler la reproduction de son animal.

De plus, la castration hormonale est indolore pour le chien et s’effectue sans qu’il n’y ait besoin de l’anesthésier.

Dans tous les cas, la décision de stériliser son chien, qu’il s’agisse d’un mâle ou d’une femelle, doit être mûrement réfléchie. Différentes alternatives existent selon que l’on veuille mettre un terme définitif à ses capacités reproductrices ou pas. A vous de choisir en fonction des spécificités de votre compagnon à 4 pattes (âge, état de santé, mode de vie…) et de vos attentes.

A propos de l'auteur :

0 partage

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !

Articles en relation