Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie
  1. Woopets
  2. Chien
  3. Actualités
  4. Faits Divers
  5. Mauvaise idée du jour : caresser un chien de la Gendarmerie en ayant du cannabis dans la poche

Mauvaise idée du jour : caresser un chien de la Gendarmerie en ayant du cannabis dans la poche

Publié le 04/04/2017 à 11h10

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Mauvaise idée du jour : caresser un chien de la Gendarmerie en ayant du cannabis dans la poche"

Se hasarder à caresser un chien de la gendarmerie n’est déjà pas une brillante idée. Alors, le faire en ayant de la résine de cannabis dans la poche, cela relève du surréalisme. C’est pourtant ce qui est arrivé le week-end dernier dans un centre commercial près de Rouen, en Seine-Maritime.

Cette scène cocasse, rapportée par le journal régional en ligne Normandie76Actu, a certes eu lieu le 1er avril dernier, mais il ne s’agit pas du tout d’une blague. Dans un centre commercial de Barentin (76), commune normande située à une vingtaine de km de Rouen, plusieurs unités de gendarmes étaient présentes aux côtés de la compagnie de gendarmerie d’Yvetot pour communiquer autour de leurs activités, se rapprocher du public et évoquer les opportunités de carrière au sein de leurs services.

A lire aussi : "Nettoyer les yeux de son chien"

Parmi ces équipes, celle cynophile du GIC (groupe d’investigation cynophile) d’Evreux, dans l’Eure, était notamment représentée par Greystock, un vaillant Berger Belge Malinois parfaitement entraîné.

C’est alors qu’un homme est venu à la rencontre de ce dernier, se permettant même de le caresser (à moins que ses maîtres ne l’autorisent, ce geste n’est pas du tout recommandé, encore moins avec un chien des forces de l’ordre). Greystock a immédiatement signalé à son maître-chien qu’il venait de flairer quelque chose chez l’individu. Il s’est, en effet, avéré que l’homme avait oublié qu’il gardait de la résine de cannabis dans sa poche.

Bien entendu, les gendarmes l’ont tout de suite interpellé. L’individu se souviendra très certainement longtemps de sa « maladresse ».

2 partages

"Après l'accident de ma petite Mojito, mon magnifique Chihuahua, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chien. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chienne. " (Annabelle, 31 ans, Marseille)

Si vous aimez votre chien, faites comme Annabelle, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !