Des chercheurs révèlent quel animal est le meilleur pour votre santé mentale en période de confinement

Publié le 22/10/2020 à 11h38

Ecrit par Norman Bougé dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Des chercheurs révèlent quel animal est le meilleur pour votre santé mentale en période de confinement "
Photo d'illustration

Qui du chien et du chat contribue le mieux à préserver notre santé mentale dans cette période délicate qu’est le confinement ? Des chercheurs britanniques ont tenté de répondre à cette question.

Chacun a géré le confinement, instauré pour freiner la pandémie de Covid-19, à sa manière. L’impact psychologique a été plus ou moins important selon les personnes, mais tout le monde ne peut se targuer d’en être sorti totalement indemne sur le plan mental. Certains ont pu compter sur la présence de leurs animaux de compagnie pour les aider à gérer cette période complexe et inédite.

Chiens, chats, mais aussi petits mammifères, poissons, oiseaux et même chevaux ont été d’un précieux réconfort pendant l’isolement, mais à quel degré ? Quelle espèce s’est illustrée par rapport aux autres dans ce domaine ? Un article du professeur Stanley Coren, paru au début du mois dans la revue Psychology Today, s’y est intéressé. Le spécialiste en psychologie canine, notamment connu pour son classement des races de chiens les plus intelligentes, évoque une étude récemment publiée, menée à l’Université d’York en Angleterre.

L’équipe de chercheurs dirigée par Elena Ratschen, du département des sciences de la santé à ladite université, ont présenté un questionnaire à 5926 résidents britanniques adultes portant sur leur relation avec leurs animaux de compagnie pendant le confinement. Rappelons qu’au Royaume-Uni, ce dernier avait commencé le 23 mars et pris fin le 1er juin.

Ces travaux ont été riches en enseignements sur les bienfaits associés au fait d’avoir un animal de compagnie de manière globale, avant de comparer l’apport des différentes espèces sur le plan psychologique pendant la pandémie.

Les animaux de toutes races, sources incontestables de soutien psychologie pendant le confinement

L’étude a tout d’abord révélé que les chiens étaient les animaux qui suscitaient le plus d’affection dans le rapport humain-animal, talonnés par les chats.

Les participants ont également déclaré, dans leur grande majorité, qu’ils voyaient en leurs animaux une source de soutien social considérable face à l’isolement. Les propriétaires d’animaux, toutes espèces confondues, présentaient de moindres baisses de santé mentale pendant le confinement, en comparaison avec les personnes sans animal. Une donnée qui suggère que le fait d’avoir un animal constitue une réelle mesure contre les effets du stress psychologique induit par l’isolement.

A la quasi-unanimité (99,7%), les personnes sondées ont déclaré qu’elles n’avaient pas envisagé de se séparer de leurs animaux de compagnie depuis le début de la pandémie dans le pays.

Le chien reste au-dessus du lot

Si des études passées mettaient en évidence la « suprématie » du chien quand il s’agit de contrer les effets de l’isolement, la tendance est confirmée par les recherches menées par Elena Ratschen. Néanmoins, l’écart entre le chien et le chat semble moindre, d’après les données récoltées cette fois-ci.

Ainsi, les 89% de propriétaires de chats estimant que ces derniers les ont aidés à gérer émotionnellement la période de crise, ne se situent pas bien loin des maîtres de chiens à dire la même chose (91%). Et il n’y a quasiment aucune différence entre les réponses affirmatives des propriétaires de chiens et de chats (respectivement 99 et 98%) quand on leur a demandé si l’animal avait eu un impact positif sur la famille durant le confinement.

Les auteurs de l’étude relèvent toutefois des différences considérables dans 2 domaines. Le premier est relatif à l’aide que constitue l’animal pour son maître en ce qui concerne le maintien de sa forme physique en période de confinement. 96% des propriétaires de chiens interrogés ont déclaré que leurs compagnons leur permettaient de faire de l’exercice régulièrement, contre seulement 32% chez les personnes ayant un chat. Des résultats logiques, étant donné qu’un chien doit être promené et que les chats sont généralement plus indépendants.

A lire aussi : Sévèrement touché par la gale, ce chien sans poils trouve un foyer aimant par une nuit glaciale grâce à sa persévérance

L’autre domaine dans lequel le chien est nettement devant est le maintien du lien social. Avec l’assertion « mon animal est la raison pour laquelle je reste en contact avec certaines personnes ou des groupes de réseaux sociaux », 59% ont affirmé être d’accord chez les propriétaires canins. Ils ne sont que 35% du côté des amis des félins.

A propos de l'auteur :

0 partage

Faites comme Delphine R. de Montpellier, optez pour LE contrat d'assurance adapté à vos besoins. Son Berger Allemand Boss, a été victime d'un accident et son assurance a pris en charge l'intégralité des soins vétérinaires ! N'attendez pas qu'il soit trop tard, faites votre devis personnalisé en ligne, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chien, faites comme Delphine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

Articles en relation