Covid-19 : une expérimentation de grande ampleur lancée pour le dépistage du virus par des chiens renifleurs

Publié le 18/02/2021 à 11h02

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Faits Divers

Nouvelle grande étape pour le très prometteur projet Nosaïs-Covid19. 2000 jeunes participeront à une phase de tests durant laquelle les chiens spécialement formés à la détection du virus renifleront leurs compresses. Les résultats sont attendus pour début mars.

Porté par le professeur Dominique Grandjean et mené à l'école nationale vétérinaire de Maisons-Alfort (Val-de-Marne), le projet Nosaïs-Covid19 entre dans une phase qui pourrait s’avérer décisive avec le lancement d’une expérimentation de grande ampleur ce mercredi 17 février.

Comme le rapporte FranceInfo, 2 000 jeunes – élèves de collège et de lycée, étudiants et en apprentissage – seront appelés à appliquer une compresse sur la nuque ou sous l’aisselle, pour qu’elle soit ensuite reniflée par les chiens spécialement formés à la détection, dans la sueur, du virus responsable de la Covid19.

Pour rappel, la méthode consiste à placer lesdites compresses dans des cônes. Les chiens détecteurs de Covid, dont des Bergers Belges Malinois, placent leur museau dans ces derniers pour les humer. S’ils y reconnaissent le virus, ils le marquent en adoptant une posture spécifique.

Les résultats de l’expérimentation devraient être connus durant la première ou la seconde semaine de mars

Constance Delaugerre, professeure de virologie à l'hôpital Saint-Louis, précise que les résultats de cette phase de test pourraient être prêts dans « 15 jours, 3 semaines », et préparer ainsi la mise en place de la méthode sur le terrain.

Le but est de déployer ces chiens dans les lieux très fréquentés, comme les aéroports et les universités, où la technique pourrait faire valoir sa rapidité. La détection par les canidés d’une « compresse de transpiration positive au Covid-19 en moins de 60 secondes », indique Constance Delaugerre.

On peut ainsi imaginer un scénario dans lequel les chiens détecteurs de Covid seraient postés aux entrées de ces établissements. Seules les personnes négatives et donc non marquées par les quadrupèdes pourraient y avoir accès.

A lire aussi : Abandonné dans une boite en carton chez un vétérinaire, un chiot handicapé échappe au pire pour trouver une famille !

A propos de l'auteur :

0 partage

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

Articles en relation