Concours de plaidoirie : des jeunes s'expriment pour défendre les animaux et améliorer leur sort (vidéo)

Le 30 novembre, le Campus animaliste organise un concours unique de plaidoirie pour les animaux au théâtre de la Clarté (Boulogne-Billancourt). L’objectif ? Offrir aux jeunes l’espace d’une prise de parole pour les représentants du peuple animal. Contacté par l’équipe rédactionnelle de Woopets, Simon Nordmann, cofondateur et coprésident de l’association, nous en dit plus.

Illustration : "Concours de plaidoirie : des jeunes s'expriment pour défendre les animaux et améliorer leur sort (vidéo)"

« Énormément de jeunes ont des choses très fortes à dire sur les animaux. Et plus ils apprennent à bien les dire, plus leurs convictions auront de portée », nous confie Simon Nordmann. En 2022, il crée avec ses partenaires du Campus animaliste un concours unique en France de plaidoirie pour les animaux.

« L’objectif est de leur offrir une prise de parole entendue par un jury expert, qui leur permet de développer des compétences oratoires et qui marque un public attentif dans une grande salle de théâtre », poursuit notre interlocuteur.

Illustration de l'article : Concours de plaidoirie : des jeunes s'expriment pour défendre les animaux et améliorer leur sort (vidéo)

Les personnes souhaitant relever le défi et parler au nom des « sans-voix » lors de cet événement spécial doivent être âgées de 15 à 29 ans. Une fois le formulaire d’inscription rempli et le sujet choisi, les candidats participent à une présélection en visioconférence. 5 à 8 d’entre eux seront désignés pour se produire lors de la finale du concours.

« C’est une soirée très préparée, explique Simon, il y a un discours introductif, la présentation des membres du jury, des intervenants extérieurs, les plaidoiries des finalistes, puis le retrait du jury qui détermine collégialement la plaidoirie victorieuse et vient l’annoncer. […] Le public détermine également le gagnant du "prix du public" via un vote anonyme sur une application. »

Force oratoire, gestuelle, mémoire, diction, originalité des idées, cohérence du raisonnement… Chaque discours, d’une durée de 6 à 9 minutes, est analysé sur le fond et la forme.

Le 30 novembre 2023, ce sont Caroline Lanty, avocate et ancienne présidente de la SPA ; Loïc Dombreval, vétérinaire et ex-député ayant porté la loi contre la maltraitance animale ; Louis Schweitzer, président de la Fondation Droit Animal ; mais aussi l’autrice Stéphanie Hochet qui s’assiéront à la table du jury.

Défendre les animaux et améliorer leur sort

Pour la première édition, l’association a reçu une quarantaine de candidatures et accueilli 8 finalistes. Les thèmes abordés, qui leur tenaient à cœur ? L’abandon, l’expérimentation animale, l’élevage, la chasse... Leurs mots ont résonné aux oreilles de personnalités bien connues du milieu, telles que Brigitte Gothière, fondatrice de L214 ; Hélène Thouy, avocate et fondatrice du Parti animaliste ; ou encore Cédric Villani, alors député.

La lauréate du concours, Ilyana Aït Ahmed – étudiante à Sciences Po – avait semé « La graine de doute », intitulé de son discours sur le thème de l’élevage. Cette année, que réservent les jeunes orateurs pour défendre les animaux et améliorer leur sort ?

A lire aussi : Le dévouement remarquable des soignants au secours d’un chien qui a souffert toute sa vie

Le concours national de plaidoirie pour les animaux aura lieu le 30 novembre à 19h, au théâtre de la Clarté, à Boulogne-Billancourt. Coût de la place : 15 € en tarif plein ou 10 € en tarif réduit. Pour accéder à la billetterie et obtenir de plus amples informations, cliquez ici.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil