Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Canada : Très mal en point un chien abandonné a dû être euthanasié

Publié le 04/07/2017 à 14h30

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Canada : Très mal en point un chien abandonné a dû être euthanasié"

Dans la ville de Québec, une famille qui s’apprêtait à emménager dans un appartement y a trouvé un chien à l’article de la mort. Il avait vraisemblablement été abandonné par les anciens locataires. La police québécoise a ouvert une enquête, alors que les associations de défense des animaux espèrent une sanction exemplaire, à la mesure de l’atrocité de cet acte.

A Québec, la police locale est bien décidée à identifier le ou les responsables d’un acte d’abandon et de maltraitance des plus effroyables. Ce dimanche (2 juillet), un chien de petite taille a été découvert dans un appartement dans lequel de nouveaux locataires s’apprêtaient à s’installer. L’animal vivait la fin d’une terrible et probablement longue agonie. Il portait des signes évidents de mauvais traitements, ayant notamment perdu une grande partie de son visage.

A lire aussi : "Pourquoi mon chien me lèche-t-il ?"

Alertée par les nouveaux arrivants, Audrey Belleau, du refuge Les Fidèles Moustachus, est arrivée sur les lieux pour récupérer le malheureux quadrupède. Elle a été choquée par ce qu’elle a vu : « Je ne pensais pas qu’un humain pouvait laisser un animal dans un si piteux état. Ce sont des choses difficiles à vivre. L’animal souffre. Tu l’entends souffrir. Je l'avoue, j'étais dans tous mes états hier. J'ai pleuré », a-t-elle ainsi confié au site Radio Canada.

Le chien souffrait tellement qu’il a finalement dû être euthanasié. Il n’y avait malheureusement plus rien à faire pour le sauver.

L’association a porté plainte auprès de la police de la Ville de Québec, qui a aussitôt ouvert une enquête criminelle. Pour sa part, la SPA de Québec, qui a également eu vent de cette triste affaire, invite les procureurs de la Couronne à être « le plus sévère possible envers le ou les propriétaires du chien ». « Si on peut faire ça à un chien, c’est parce qu’on n’a pas de cœur, pas de notion du bien et du mal. Ces gens-là méritent d’être en prison pour longtemps », a poursuivi son porte-parole Félix Tremblay.

1832 partages

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !