Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

21 semaines de prison avec sursis pour 2 frères qui ont martyrisé leur chien devant une caméra !

Publié le 04/04/2016 à 15h13

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "21 semaines de prison avec sursis pour 2 frères qui ont martyrisé leur chien devant une caméra !"

Au Royaume-Uni, 2 frères de 22 et 19 ans se sont filmés alors qu’ils torturaient le chien de la famille, un Bulldog. Le tribunal a prononcé en leur encontre un jugement des plus cléments au vu des sévices qu’ils ont fait subir au pauvre animal : une peine de prison avec sursis… Une pétition en ligne a été lancée pour qu’une sanction plus en adéquation avec l’atrocité de leurs actes soit appliquée.

21 semaines de prison avec sursis, interdiction à vie d’adopter un autre animal de compagnie et 2 mois de couvre-feu. C’est la peine récemment prononcée par un tribunal britannique à l’encontre de 2 jeunes hommes qui se sont filmés en train de torturer leur chien. La sanction semble bien légère au vu du traitement qu’ils ont infligé au pauvre animal. C’est d’ailleurs ce constat qui a poussé les internautes à signer en masse une pétition en ligne. Adressée notamment au Premier Ministre du Royaume-Uni David Cameron et demandant à revoir ce jugement à la hausse, elle a atteint près de 400 000 signataires à ce jour. L’objectif des 500 000 devrait donc bientôt être atteint.

A lire aussi : "10 habitudes avec vos chiens et qu'ils détestent"

Les faits datent d’octobre 2013. Les 2 frères, Andrew et Daniel Frankish, âgés de 22 et 19 ans, apparaissent dans une vidéo qu’ils ont eux-mêmes enregistrée. On les y voit en train de faire subir les pires sévices au Bulldog de la famille : il est tantôt piétiné, tantôt jeté dans les escaliers, le tout sous leurs éclats de rire. Des scènes insupportables et choquantes stockées dans une carte mémoire qui a été retrouvée par hasard et remise à la RSPCA britannique, la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux. Après enquête, celle-ci a pu identifier les 2 individus, qui ont ainsi eu à répondre de leurs actes devant la justice.

Originaires de Redcar, dans le comté du Yorkshire du Nord (nord-est de l’Angleterre), ils ont plaidé coupable et s’en sont finalement sortis à bon compte.

Le pauvre chien, lui, n’a pas survécu au traitement qu’ils lui ont fait subir : souffrant atrocement et ayant perdu l’usage de ses pattes arrière, il a été euthanasié plusieurs semaines plus tard.

5649 partages

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !