Héberger son cheval chez soi

Illustration : "Héberger son cheval chez soi "

Vous allez bientôt devenir propriétaire de votre cheval et vous hésitez à l’héberger chez vous ? C’est une belle idée et le rêve de bon nombre de cavaliers. Si vous avez le terrain nécessaire pour accueillir votre compagnon, votre projet pourrait bien devenir réalité ! Néanmoins, avez-vous pensé à tous les aspects d’un hébergement à la maison ? Si cette solution de logement présente bien des avantages, elle peut aussi être la cause de nombreuses désillusions. Alors, comment faire pour héberger son cheval chez soi ? Découvrez tous nos conseils dès à présent !

Proposer un environnement adapté à son cheval

Faire venir un cheval chez soi ne s’improvise pas. Pour qu’il puisse vivre dans de bonnes conditions, l’environnement offert doit correspondre à ses besoins.

Quel espace pour accueillir son cheval chez soi ?

Avoir un cheval à la maison demande d’être en capacité de l’héberger. Pour ça, il faudra lui offrir de l’espace extérieur, à savoir 1 hectare pour chaque cheval environ.

Plus l’espace extérieur que vous lui offrirez sera important, plus il aura la possibilité de se défouler par lui-même, et moins vous aurez besoin de le faire travailler. C’est une donnée importante à prendre en compte, en particulier si vous mettez votre cheval à la retraite chez vous ou si vous n’avez pas le temps de le faire travailler tous les jours.

De plus, moins vous aurez d’espace à lui offrir, plus vous aurez de travaux d’entretien à réaliser. Vous devrez davantage ramasser les crottins si l’espace dédié à votre cheval est réduit. C’est essentiel pour limiter la survenue de problèmes intestinaux et éviter au maximum la prolifération d’insectes.

De même, à force de piétiner certains endroits, l’herbe ne poussera plus et de la boue pourra se former par temps de pluie… Et dans ce cas, attention à la gale de boue !

Hébergement en box ou en pâture ?

Vous avez l’espace nécessaire pour accueillir votre cheval chez vous ? Excellent ! Il faut maintenant penser au mode d’hébergement que vous allez lui offrir. Avez-vous besoin qu’il soit logé dans un box ? Votre pâture est-elle assez grande pour que votre cheval y vive à l’année ?

Pour trouver la réponse à ces questions, réfléchissez à la région dans laquelle vous vivez. Votre cheval supportera-t-il la rudesse d’un hiver enneigé si vous vivez dans l’est de la France ? Demandez-vous également comment vivait votre cheval auparavant. Etait-il en box ou au pré ? Saura-t-il s’adapter à son nouveau mode de vie ? De même, a-t-il besoin de soins réguliers ? Si votre cheval est malade ou blessé, il sera utile de le mettre au box ou à l’écurie pour le soigner par exemple.

Si vous faites le choix de mettre votre cheval chez vous au pré, pensez à lui offrir au moins un abri fermé sur trois côtés pour lui permettre de s’abriter en cas d’intempéries. Bien que ce ne soit pas indispensable, vous pourrez isoler le sol de son abri et y mettre de la paille pour lui apporter davantage de confort.

Si vous comptez l’héberger dans votre propre écurie, alors il faudra prévoir une litière adaptée aux besoins et à la santé de votre cheval. Il présente des problèmes respiratoires ou fait des coliques régulièrement ? Alors vous devrez le mettre sur copeau. Si votre cheval ne présente pas de pathologies particulières, la paille est très adaptée également.

Bon à savoir : Quelle que soit la litière choisie, pensez qu’en plus de l’espace dédié à votre cheval, il vous faudra également un lieu sec dans lequel vous pourrez la stocker.

La présence d’un copain

Le cheval est un animal grégaire. Si vous l’hébergez chez vous, il aura besoin d’un compagnon. Qu’il s’agisse d’un deuxième cheval, d’un âne ou d’un poney, un autre équidé sera nécessaire pour le bien-être de votre animal. Sans compagnie, votre cheval pourrait rapidement déprimer et dépérir.

Bon à savoir : Là encore, faites en sorte que l’espace dédié à vos animaux soit suffisamment important pour assurer leur bien-être. Si vous n’avez pas la possibilité d’accueillir deux chevaux chez vous, faites l’acquisition d’une chèvre. Chevaux et chèvres peuvent devenir de très bons compagnons les uns pour les autres.

Quelle alimentation pour un cheval hébergé chez soi ?

Lorsqu’un cheval est logé dans une écurie de propriétaire ou dans une autre structure équestre, ce n’est généralement pas à vous de vous soucier de la distribution de la ration de votre cheval. C’est un professionnel qui se charge de cette tâche ô combien importante. Si vous souhaitez héberger votre cheval chez vous, alors vous devez savoir comment le nourrir correctement.

Les aliments à donner à votre cheval

L’un des aliments principaux à donner à un cheval qui vit chez soi est le foin.

Que vous choisissiez du foin de Crau, du foin de prairie ou encore du foin luzerné, le principal est d’apprendre à en évaluer la qualité. Un mauvais fourrage ne permettra pas de nourrir votre cheval correctement.

Pour éviter à votre cheval de développer des problèmes respiratoires aux conséquences souvent désastreuses, il faut vous assurer que le foin choisi ne soit ni moisi, ni poussiéreux, et qu’ils ne contiennent aucune plante toxique pour sa santé.

Vous devez également vous intéresser à la valeur nutritionnelle du foin choisi. Votre cheval a besoin d’un foin riche ? Optez plutôt pour un fourrage récolté tôt dans la saison : vous le reconnaitrez à sa couleur plus verte, à la finesse de ses tiges et au nombre de feuilles qu’il contient. Evitez d’acheter un foin, dont la couleur tire sur le gris ou sur le marron, qui ne sent pas bon et qui présente de grosses tiges.

Donner un foin de qualité à votre cheval est essentiel pour sa santé ! N’hésitez pas à vous former sur le sujet et à demander conseil à un professionnel si vous n’êtes pas sûr de vous.

Bon à savoir : Pour préserver la qualité de votre foin, pensez à le placer dans un endroit préservé de l’humidité, idéalement sur des palettes pour l’isoler du sol. Dans l’idéal, trouvez un agriculteur à proximité de chez vous qui pourra vous fournir du foin. Vous pouvez également faire appel à un fournisseur qui vous livrera régulièrement votre foin de sorte que vous n’ayez à stocker que 2 à 3 mois de fourrage chez vous. Quoi qu’il en soit, le stockage ainsi que le format des bottes et les outils pour le manoeuvrer doivent faire l’objet d’une réelle réflexion de votre part.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

En plus du foin, vous pouvez donner du grain à votre équidé, en particulier s’il s’agit d’un cheval de sport. Cet aliment reste toutefois facultatif : tous les chevaux n’en ont pas besoin.

Que ce soit en guise de récompense ou non, le cheval est friand de carottes et de pommes. Donnez-lui-en, mais en quantités raisonnées. De même, le cheval est un rongeur : permettez-lui de ronger du bois en faisant attention à le tenir éloigné des plantes et des arbres qui sont toxiques pour lui.

La gestion des rations

En moyenne, un cheval mange entre 8 et 12 kg de foin chaque jour. Dans la nature, le cheval mange à longueur de journée. Pour respecter son mode de fonctionnement et lui permettre d’avoir un bon transit, fractionnez la quantité de foin journalière en plusieurs repas de 2 à 3kg. Vous éviterez ainsi à votre cheval de manger sa paille ou de développer des tics à l’ennui s’il a la possibilité de manger toute la journée. En particulier s’il ne vit pas en pâture !

Quant au grain, il faudra là aussi le fractionner en plusieurs fois. L’estomac du cheval est petit : c’est la raison pour laquelle il est important de distribuer le grain en deux à trois repas. Ne donnez jamais à votre cheval plus de 4L de grain en une fois.

N’oubliez pas d’apporter de l’eau fraiche en quantité à votre cheval et de la renouveler dès que nécessaire. Pensez également qu’en hiver, l’eau peut être amenée à geler selon les températures. Vous pourrez investir dans un abreuvoir automatique pour une gestion simplifiée, ou pour de grandes poubelles ou éventuellement de vieilles baignoires. Dans ce second cas, vous devrez les remplir régulièrement, les nettoyer en été pour éviter la formation d’algues, et les surveiller en hiver pour éviter que l’eau ne gèle.

Entretenir correctement son cheval

Un espace de travail à disposition

Vous avez un cheval de sport ? Si vous souhaitez le loger chez vous, la question de son espace de travail doit aussi se poser. Si vous avez une carrière, un petit manège ou un espace dédié au travail dans votre pâture, c’est parfait. Si vous ne l’avez pas encore, où travaillerez-vous votre cheval pour entretenir son physique ?

Deux solutions se présentent à vous :

  • soit vous faites construire vos propres installations
  • soit vous achetez un van ou un petit camion et vous transportez votre cheval dans les installations d’un professionnel que vous louerez pour l’occasion.

Dans le premier cas, vous devrez probablement dépenser un budget conséquent pour réaliser les installations dont vous rêvez. Le gros avantage ? Vous serez réellement indépendant et vous pourrez travailler votre cheval chez vous comme bon vous semble. Vous ne dépendrez plus de personne.

Dans le second cas, vous aurez besoin de réserver les installations d’une tierce personne avant de vous y rendre pour travailler votre cheval. Cette solution est moins avantageuse si vous rêvez d’indépendance, mais elle est plus adaptée à de petits budgets. Elle nécessite toutefois l’achat d’un moyen de transport pour déplacer votre cheval facilement.

Faire face aux problèmes de santé de son cheval

Si vous faites venir votre cheval chez vous, vous devrez prendre soin de lui en toutes circonstances, y compris si celui-ci déclenche une pathologie imprévue ou s’il se blesse.

Prenez les devants et demandez à votre vétérinaire s’il a la possibilité de se déplacer dans votre secteur géographique en cas d’urgence. De manière générale, avant de déménager votre cheval à votre domicile, vérifiez que vous pouvez bénéficier des services d’un vétérinaire, d’un maréchal-ferrant, voire même d’un ostéopathe sans problème.

De même, en cas d’urgence, vous aurez peut-être besoin de faire hospitaliser votre cheval. Dans ce cas, vous devez pouvoir le déplacer rapidement. Plutôt que de paniquer le moment venu, soyez prévoyant ! Faites l’acquisition d’un van ou d’un camion, ou assurez-vous de pouvoir le louer ou l’emprunter sans problème si besoin.

Enfin, vous devez être capable de prodiguer les premiers soins à votre cheval, car vous ne pourrez pas toujours compter sur l’aide d’une tierce personne. Pensez également à toujours avoir votre trousse de secours complète à proximité si vous décidez de loger votre cheval chez vous !

Bon à savoir : Pensez à créer un espace ou une zone dédiée à la douche de votre cheval. Qu’il s’agisse d’un cheval à la retraite ou d’un cheval de sport, vous aurez probablement besoin de doucher ses membres à un moment ou à un autre.

La gestion des soins préventifs de son cheval

Que vous logiez votre cheval dans une écurie de propriétaire ou chez vous, la plupart des soins préventifs à réaliser sont généralement gérés par le propriétaire. Il faut toutefois avoir conscience des frais supplémentaires qu’ils peuvent générer.

Vous devrez ainsi penser aux vaccins à réaliser (le vaccin contre la grippe notamment), aux vermifuges saisonniers et au maréchal-ferrant.

A lire aussi : Choisir l'hébergement de son cheval

Bon à savoir : Personne d’autre ne pensera à ces soins pour vous. Pour les gérer plus facilement, pensez à les intégrer dans un planning annuel. Vous aurez une meilleure visibilité et vous pourrez mieux gérer votre budget.

Cheval à la maison : la gestion des absences

Avant de prendre votre cheval chez vous, il y a une dernière chose à laquelle vous devez penser. Comment vous occuperez-vous de votre cheval si vous devez partir en déplacement professionnel ou en vacances ?

Même si vous n’êtes pas présent, votre cheval doit pouvoir continuer à manger, à boire et à sortir s’il vit au box. Il faut en avoir conscience avant de sauter le pas !

Là encore, anticipez ! Trouvez une personne de confiance qui pourra venir rendre visite à votre cheval et s’occuper de lui en votre absence. Vous pouvez également placer votre cheval dans une écurie à proximité de chez vous pendant vos vacances. Vous profiterez davantage du moment et lui aussi !

Vous avez désormais toutes les informations nécessaires pour accueillir votre cheval chez vous du mieux possible. Avoir un cheval à la maison demande une organisation de tous les instants. Néanmoins, si vous vous sentez capable de gérer sa présence quotidienne et que vous souhaitez vous lancer dans l’aventure, croyez-en vous : le rêve est à portée de main !

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation