Insuffisance rénale chez le chat

Illustration : "Insuffisance rénale"

Lorsque le rein du chat n’est plus en état d’assurer convenablement son rôle, il y a insuffisance rénale. Cette perte de fonction est progressive et est souvent irréversible.

Quelle est donc la fonction de cet organe vital qu’est le rein ? Faisant partie de l’appareil urinaire, les reins sont chargés de filtrer le sang en éliminant les déchets ou toxines que produit l’organisme. Ils interviennent également dans le maintien de la teneur en eau et en minéraux dans le corps. Pour différentes raisons, le rein peut voir son fonctionnement altéré et il ne peut donc plus assurer l’élimination des toxines, mais aussi de l’urée et de la créatinine. Ces dernières ont alors tendance à s’accumuler et divers symptômes se manifestent alors.

Il existe 2 types d’insuffisances rénales chez le chat : l’insuffisance rénale aiguë et l’insuffisance rénale chronique. Cette dernière constitue la seconde cause de mortalité chez les chats séniors

L’insuffisance rénale aiguë chez le chat

Dans le cas d’une insuffisance rénale aigüe chez le chat, la survenue de la pathologie est soudaine et, le plus souvent, elle n’est pas définitive. Autrement dit, l’animal peut en guérir.

Les symptômes de l’insuffisance rénale du chat dans sa forme aigüe peuvent se déclarer à tout âge.

Il s’agit généralement d’une perte d’appétit et de vitalité, de vomissements, de diarrhées et parfois d’halitose (mauvaise haleine). Le félin peut également se mettre à éprouver des difficultés à uriner, que vous pourrez repérer par les nombreux aller-retours infructueux que fera alors votre chat dans sa litière.

Plusieurs facteurs peuvent déclencher l’insuffisance rénale aigüe chez le chat : une déshydratation importante, une infection, l’ingestion d’un produit ou aliment toxique, un problème au niveau de l’arrivée de sang vers les reins, la présence de calculs dans la vessie ou dans l’urètre…

Pour établir son diagnostic, le vétérinaire procède à des analyses sanguines permettant de mesurer les taux de toxines dans le sang. Il peut également recourir à des analyses d’urine, voire à la radiographie ou à l’échographie.

Lorsque la cause de l’insuffisance rénale aiguë est identifiée, le traitement consistera à la contrer, tout en agissant sur les symptômes. En d’autres termes, si la maladie est due à une lithiase urinaire par exemple, il s’agira d’éliminer les calculs. Des traitements servant à réhydrater l’organisme et à le renforcer peuvent également être prescrits, tout comme une solution diurétique pour favoriser l’élimination des toxines accumulées par l’organisme.

L’insuffisance rénale chronique chez le chat

Dans sa forme chronique, l’insuffisance rénale du chat se manifeste généralement assez tard et de manière progressive. En effet, le rein est capable de fonctionner normalement jusqu’à ce que 70% du tissu soit atteint, ce qui entraîne un diagnostic tardif de l’insuffisance rénale chronique. Elle est, par ailleurs, irréversible. La partie saine du rein peut compenser le déficit lié à celle détruite jusqu’à un certain point. 

Elle survient majoritairement chez le chat âgé, mais il peut arriver qu’un animal bien plus jeune soit atteint à cause d’une anomalie congénitale. Toutes les races félines peuvent être touchées, mais on remarque une certaine prédisposition chez le Maine Coon, l’Abyssin, le Siamois, le Bleu Russe et le Burmese.

La néphrite interstitielle est la cause la plus fréquente (50%) de cette maladie chez le chat. D’autres formes d’infection rénale, des troubles urinaires ou un cancer peuvent également être à l’origine de la maladie.

Le chat qui en souffre est sujet à la polydipsie et à la polyurie. En d’autres termes, il se met à boire et à uriner très fréquemment. Il peut aussi être pris de vomissements, d’abattement et refuser de s’alimenter. Il perd du poids, devient anémique et peut présenter des ulcères dans sa cavité buccale.

Un chat atteint d’insuffisance rénale chronique peut continuer à vivre plusieurs années s’il est traité et s’il reçoit une alimentation adaptée. Il s’agit notamment de réduire les apports en protéines et en phosphore.

Révision vétérinaire

Mathilde Decuyper

Élève à l'École Nationale Vétérinaire d'Alfort et consultante pour ProVéto Junior Conseil

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune chat, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chat le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (Jules, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre compagnon, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cette fiche "maladie" !