Burmese

Autre nom : Birman

3.6/5

Il existe 2 variétés de Burmese. Le Burmese américain et le Burmese anglais. Leur différence est surtout présente sur leur physique. Le premier dispose d’une tête plus ronde que le second. Il est également plus robuste, plus solide et plus impressionnant que son compère britannique. Leurs caractères sont identiques, tout comme leur santé, de fer. Leur entretien est réduit à un unique brossage hebdomadaire et leur présence très amicale est fortement appréciée par leur famille.

Photo : chat de race Burmese sur Woopets
Type de poil Court, mi-long
Origine Thaïlande
Perte de poils Faible
Comportement Démonstratif
Poids et taille
Sexe Poids Taille
Femelle De 3 kg à 5 kg De 25 cm à 30 cm
Mâle De 3 kg à 5 kg De 25 cm à 30 cm

Historique de la race

Le Burmese est originaire du sud-est asiatique, de Thaïlande pour être plus précis. On retrouve sa trace plusieurs siècles avant J.-C. Lors de la période d’Ayudhya, un chat d’une couleur cuivre détonait. Cette description ressemble étrangement au Burmese tel qu’on le connaît à son apparition en 1930.

Le premier Burmese provient d’un croisement entre Wong Mau, une siamoise foncée importée depuis la Birmanie aux États-Unis par le Dr Thomson, et d’un siamois. Un autre croisement donna un chat plutôt brun foncé qui a pris le nom de Burmese. Attention, cette race de chat ne doit en aucun cas être confondue avec le Sacré de Birmanie.

Au fil des années, la différence est notoire entre le Burmese américain et le Burmese anglais, qui a continué de muter grâce aux recherches des chercheurs britanniques. Ces derniers ont apporté une variété de couleurs plus importantes reconnues par le standard. Outre-Manche, il s’agit d’ailleurs d’un chat très apprécié des Anglais.

Inscrivez-vous et recevez tous nos conseils sur le Burmese

Photos de Burmese

Particularités physiques

Son corps : Le Burmese anglais est plus léger, moins lourd que son cousin américain. Il possède une belle ossature, mais celle-ci est moins solide que le Burmese américain. Dans les 2 cas, ce sont des chats de taille moyenne, tout en muscle. Leur poitrail est assez large et ses pattes arrière sont plus hautes que les pattes avant.  Le Burmese américain possède des hanches et des épaules arrondies.
Son poil : Le Burmese américain, comme anglais, a un poil court, lustré et près du corps. Le sous-poil est quasiment absent. La fourrure est bien couchée sur le corps.
Sa couleur : Le standard du Burmese est assez strict en la matière. À l’origine, le Burmese est de couleur real sepia (Zibeline). Il s’agit d’une couleur noisette foncée qui peut aller jusqu’au brun chaud. Le ventre et le cou sont légèrement plus clairs. Le standard accepte également les robes bleues, chocolat, lilas. Chez l’Anglais, le roux et le pelage « écaille de tortue » sont aussi tolérés.
Sa tête : Celle du Burmese américain est très arrondie. Les pommettes sont très visibles. Il n’y a aucune partie plane. Le front est bombé et le stop est très marqué. Le museau, lui, est plutôt court. À l’inverse, la tête du Burmese anglais est davantage triangulaire. Les pommettes sont également assez hautes et bien marquées. Pour le reste, il reprend les mêmes caractéristiques que son cousin outre-Atlantique.
Ses yeux : Ils sont assez grands, bien espacés et de couleur jaune. À noter que le vert et bleu ne sont pas acceptés par le standard. Leur ligne supérieure est oblique et leur ligne inférieure est arrondie. 
Ses oreilles : Les oreilles du Burmese sont de taille moyenne. Elles sont un peu arrondies et penchées vers l’avant.
Sa queue : Elle est de taille moyenne et présente un bout arrondi.  

Comportement et caractère

Affectueux
Calme
Indépendant
Potentiel à jouer
Tendance à miauler

Le Burmese anglais est un chat calme, assez doux et délicat. Il convient parfaitement à la vie familiale, tant il aime être en compagnie de son maître et de sa famille adoptive. Il ne supporte pas la solitude, et aura besoin de présence humaine ou de celle d’un autre animal comme un chien. Il est en quête de reconnaissance. Ce chat est curieux, très intelligent, ce qui le rend facilement docile. Il s’éduque très simplement. Il n’a peur de rien, se montre parfois espiègle et est doté d’une nature très sensible. Il s’agit d’une race très sociable, qui ne craint pas la rencontre avec ses congénères ou les autres animaux. Il demande simplement de l’attention, que l’on s’occupe de lui et que l’on joue avec lui. Son compère américain lui ressemble trait pour trait. À noter que les 2 variétés apprécient le fait de jouer avec les enfants.

Le Burmese
est-il fait pour vous ?
Faites le test !

Conditions de vie

Cohabitation avec les enfants
Sociable avec les autres animaux
Aime les étrangers

Le Burmese peut se satisfaire d’une vie en appartement. Cependant, sa curiosité et sa vivacité peuvent l'amener à s'aventurer à l'extérieur. Ainsi, s’il peut être placé dans une maison avec jardin, c’est préférable pour lui. Il aime l’aventure et la chasse. Il peut ramener à son maître sa proie. Son maître devra également savoir faire preuve de discipline, et lui apporter toute la tendresse nécessaire, sans quoi il pourrait lui faire savoir. Le Burmese adore escalader. De fait, des accessoires seront obligatoires pour qu’il puisse s’épanouir et se sentir heureux. Il apprécie également les objets lumineux. Il tentera de les attraper et cela mettre en avant sa dextérité et son agilité.

Santé

Solide

Le Burmese américain et le Burmese anglais ne sont pas touchés par des maladies héréditaires. Il s’agit d’une des races de chat les plus solides qui soit. Elle n’a aucune prédisposition à développer telle ou telle pathologie. Néanmoins, il conviendra de faire vacciner son protéger contre la rage, le typhus, la leucose et le coryza qui sont les maladies habituelles des félins.

Race Hypoallergénique : Non

Pour vous prémunir de ces risques et assurer votre compagnon en cas de problèmes de santé, Woopets vous conseille une assurance pour chat Burmese.

Espérance de vie

Minimum : 15ans

Maximum : 16ans

L'espérance de vie d'un Burmese se situe entre 15 et 16 ans.

Calculer l'âge humain de votre Burmese !

Entretien et hygiène

Facilité à toiletter
Coût de l'entretien

Un brossage régulier de son pelage est recommandé, pour lui permettre de conserver sa brillance et sa beauté.

Il convient de brosser une fois par semaine le Burmese afin de lui éviter la formation de boules de poils, ce qui pourrait être nocif pour sa santé et son tube digestif. Il ne s’agit pas d’un chat qui perd pléthore de poils, mais pour conserver la douceur de son pelage et son côté lustré, une brosse douce est nécessaire.

Prix et budget

Prix d’achat

Mini
800€
Maxi
1200€

Le prix d'achat d'un Burmese se situe entre 800€ et 1200€.

Coût d'entretien annuel

Mini
250€
Maxi
450€

Le coût d'entretien annuel d'un Burmese se situe entre 250€ et 450€.

Alimentation

Le Burmese est un chat gourmand, qui se satisfait parfaitement de la nourriture industrielle comme des croquettes de haute qualité ou de la pâtée, tout comme il apprécie la nourriture humaine. Ainsi, il ne sera jamais contre une bonne viande crue ou des légumes frais.

0 partage 

Autres races

Articles en relation

3 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 20/02/21

    Ce chat est adorable mais attention à la consanguinité
    On a toujours eu un chat à la maison, chartreux, sacré de Birmanie, chat de gouttière... depuis ma naissance jusqu’à mon studio d’étudiante et après la vie active. Avec mon (désormais) mari (à qui j’ai imposé la détention d’un chat comme condition sinequanone) nous avons choisi un Burmese. Je l’avoue, pour des raisons très égoïstes : la bête était sensée perdre peu de poil, qui, en plus, sont de couleur foncée (ça aide pour les habits boulot) et ... être câline (mon mari avait un peu peur des chat...), nous avons donc choisi, sans avoir aucune expérience de cette race, un Burmese. Et lequel ! Ce chat est incroyable, tout simplement :) Câlin, je n’avais jamais vu ça, je ne pensais pas qu’un pas qu’un chat pouvait l’être autant, même avec les invités à la maison qu’il ne connaît pas. Et en plus d’être un pot de colle, il est hyper actif, vous suit partout, curieux de tout, très joueur, gourmand, et surtout, si on ne s’occupe pas suffisamment de lui, il fait savoir (via des miaulements insistants pour manifester son mécontentement). Ce chat est adorable mais à besoin de beaucoup d’attention. Si vous ne lui en donnez pas assez, il vous engueule, pour de vrai ! Il vous miaule dessus jusqu’à ce que vous jouez avec lui ou lui faites un câlin. Mais ce n’est pas un chat fait pour la nature, il se perd facilement, dès qu’il est sorti de son environnement connu, il a très peur, tout en étant curieux, bref, il se fourre facilement dans des situations qu’il regrette rapidement
    Le mien a maintenant 5 ans, toujours aussi câlin et joueur, il est génial ! Mais ... faire attention à l’élevage, on a du le faire opérer vers 1 an et demi parce que du fait de son nez écrasé, il commençait à avoir beaucoup de mal à respirer... plus tard, l.éleveuse nous a avoué qu’un tiers de ses portées devait être tué parce que le petits avaient des malformations du nez trop importantes pour pouvoir respirer normalement. Horrible, je sais. C’est pourquoi jamais je ne reprendrais de buremese américain. Je ne regrette pas mon chat que j’adore, mais je ne cautionnerai plus l’élevage de cette race en France où les individus son trop peu nombreux pour que le gene pool soit suffisamment varié

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 04/03/21

    Bonjour, je vous remercie pour votre message instructif. Puis je vous demander auprès de quel élevage vous avez acheté votre Burmese ? Ils sont très peu nombreux... merci

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 19/07/21

    Bonjour, j'ai un Burmese 'de 18 ans et il est toujours aussi calin et pot de colle. IL est plus statique qu'avant et ne s'éloigne pas. il ne sort plus du jardin et ne saute plus aux rideaux.
    J'ai eu également un Burmese mort à 16 ans qui était son frère de portée.
    J'ai eu avant un premier Burmese qui n'a vécu que 2 ans car il a été écrasé par un chauffard alors qu'il rentrait à la maison.
    Ces chats ont un comportement général commun mais chacun une personnalité.
    ILs ont breaucoup joué avec mon fils et ses copains.
    La devise des Burmese " jamais je mord, jamais je griffe" donc idéal avec les enfants.

     Répondre  Signaler