Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Utilisé comme appât à raton laveur, ce chat de 9 ans avait le corps d'un chaton !

Publié le 09/06/2020 à 09h48

Ecrit par Anthony Pruvost dans la catégorie Emotion

Illustration : "Utilisé comme appât à raton laveur, ce chat de 9 ans avait le corps d'un chaton !"
© Austin Animal Center

Quand les bénévoles ont secouru Klaus, ils pensaient avoir affaire à un chaton. Les examens ont révélé tout autre chose. Le plus important, c’est que ce chat est aujourd’hui hors de danger et qu’il reçoit tout le soin dont il a besoin.

Klaus n’avait vraiment pas eu de chance au départ, mais la mésaventure qu’il a vécue n’est plus qu’un mauvais souvenir pour lui. Ce chat avait, en effet, été découvert près d’un dépotoir, pris dans un piège à raton laveur. Immobilisé et mal en point, il risquait de mourir puisqu’il ne pouvait ni se nourrir, ni boire. Heureusement, il a été libéré et pris en charge à temps, comme le raconte The Dodo.

Le félin a aussitôt été emmené à l’Austin Animal Center (AAC) dans le Texas, où les bénévoles ont d’abord estimé son âge à 1 an. L’animal n’était pas du tout rassuré, lui qui venait de vivre un traumatisme et se retrouvait au milieu d’étrangers, mais les jours passant, il a compris qu’il était désormais en sécurité et que ces gens lui voulaient du bien.

Couvert de graisse et de terre, affamé, Klaus souffrait également d’une anémie sévère. Le vétérinaire a également découvert qu’il ne s’agissait pas d’un chaton, mais d’un chat âgé de 9 ans !

A lire aussi : Amoureuse des chats, cette famille australienne décide de faire de leur maison, un parc d'attraction félin !

Klaus a été confié à une famille d’accueil, celle de Carla Penny, où il a poursuivi ses traitements et repris du poids. S’il restait encore un peu réservé, il faisait davantage confiance aux humains pour peu qu’ils lui laissaient le temps de s’habituer à leur présence.

Personne ne connaît la vie passée de Klaus, ni dans quelles circonstances précises il avait été pris dans le piège à raton laveur. Ce qui compte, c’est qu’il peut désormais finir sa vie dans la plus grande sérénité.

A propos de l'auteur :

0 partage

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune chat, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chat le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (Jules, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chat, faites comme Jules, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

Articles en relation