Une chatte se fait tirer dessus à la carabine alors qu’elle se trouve dans son jardin à Marchainville

Minette, une chatte de 15 ans, se délectait des rayons du soleil tombant dans l’allée de sa maison lorsqu’elle s’est fait tirer dessus à 2 reprises. Par bonheur, elle s’en est sortie, mais ses maîtres restent choqués. Une plainte a été déposée et une enquête est en cours.

Illustration : "Une chatte se fait tirer dessus à la carabine alors qu’elle se trouve dans son jardin à Marchainville"

Marie-Hélène Dall’o’ et son mari vivent à Marchainville dans l’Orne avec leur chatte de gouttière nommée Minette.

Vendredi 2 septembre vers 19 heures, le couple se trouvait à l’intérieur de leur maison tandis que leur boule de poils âgée de 15 ans était tranquillement allongée dans le jardin.

« Elle était dans l’allée, mais avait l’habitude de se mettre près d’un petit espace avec de l’eau », a précisé sa maîtresse à Actu.

Soudain, ils ont entendu une détonation, puis une deuxième provenir de derrière la haie.

Dans la hâte, Marie-Hélène est sortie voir ce qui s'était passé et a découvert Minette ensanglantée.

Une personne malveillante lui avait délibérément tiré dessus depuis la D11 située dans le lieu-dit Le Gué Hersant.

Illustration de l'article : Une chatte se fait tirer dessus à la carabine alors qu’elle se trouve dans son jardin à Marchainville
Marie-Hélène Dall’o’ / Actu

Direction la clinique vétérinaire en urgence

Le couple s’est précipité chez son vétérinaire de garde. Le diagnostic a été sans appel :

« Les radios ont révélé la présence de 16 plombs. 2 seulement ont pu être retirés, car les autres sont entrés trop profondément », a expliqué Marie-Hélène.

Par bonheur, Minette s’en est sortie, mais devra apprendre à vivre avec les résidus de balle dans le corps. « À son âge, on ne se sait pas combien de temps elle va pouvoir tenir », s’inquiète sa maîtresse.

Samedi 3 septembre aux aurores, le couple est parti déposer plainte à la gendarmerie de Longny-lès-Village. Laquelle a immédiatement ouvert une enquête.

A lire aussi : La chance sourit enfin à cette chatte sénior noire et sans "moustaches", au refuge depuis plus de 2 mois

Même si aucun individu suspect n’a été repéré sur les lieux par le voisinage, 4 personnes ont d’ores et déjà été auditionnées.

Marie-Hélène s’est dite très angoissée et a avoué ne plus oser sortir de chez elle. « Même si c’est une bêtise d’adolescent, on n’aimerait pas prendre des plombs dans notre jardin », a-t-elle ajouté.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil