La vidéo surprenante d’un chat intrépide chassant un coyote d’un parking

Illustration : "La vidéo surprenante d’un chat intrépide chassant un coyote d’un parking"

Ce chat n’a pas froid aux yeux. Il n’a pas hésité à s’en prendre à un adversaire plus grand que lui. Il s’agit d’un coyote qui pensait pouvoir se promener tranquillement sur un parking, que le félin considère visiblement comme étant son territoire.

Une vidéo insolite a été capturée et partagée sur les réseaux sociaux en fin de semaine dernière par la police de Port Moody, en Colombie-Britannique (Ouest du Canada), comme le rapporte People.

La séquence montre un coyote se promenant très tôt le matin sur un parking, avant d’être surpris par un chat noir errant qui se tenait en embuscade sous l’une des voitures stationnées.

Port Moody Police / Twitter

Le félin a alors surgi et l’a pris en chasse, courant inlassablement derrière « l’intrus » jusqu’à l’éloigner complètement du parking. Devant la détermination de son poursuivant et malgré la différence de gabarit qui était pourtant à son avantage, le canidé sauvage est parti à toute vitesse et sans demander son reste.

« Les choses que nos officiers en patrouille peuvent voir à 4 heures du matin… Chat 1, Coyote 0 », peut-on notamment lire sur le tweet en question posté par la police de Port Moody. La vidéo totalise près de 29 000 vues depuis sa mise en ligne.

Le chat va bien, tout comme le coyote

Elle a suscité de nombreux commentaires amusés, mais certains tweetos ont aussi exprimé leur inquiétude pour le chat. Ils redoutaient notamment un stratagème de la part du coyote pour l’attirer vers une meute de congénères, mais la police y a répondu en assurant que ce n’était pas le cas et que le chat se portait bien.

Les policiers ont suivi le coyote et ont revu le chat le lendemain matin sur le même parking, toujours d’après leur page Twitter.

A lire aussi : Une étudiante fait tout pour venir en aide à un chat errant terrifié par les humains (vidéo)

De plus en plus de rencontres avec des coyotes sont signalées en Colombie-Britannique. Ce mois-ci, on en a recensé une quarantaine rien qu’à Vancouver, indique la Stanley Park Ecology Society. Mis à part quelques cas « d’interactions agressives » rapportés, ces animaux ne représentent pas un réel danger pour les habitants.

0 partage
" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune chat, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chat le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (Jules, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chat, faites comme Jules, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !