Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Condamnation de l'homme qui filmait son chien en train de dévorer des chatons vivants

Publié le 24/01/2019 à 09h47

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Condamnation de l'homme qui filmait son chien en train de dévorer des chatons vivants " Photo d'illustration

À Laval, en Mayenne, un homme a été condamné par le tribunal à 3 mois de prison avec sursis et une amende. On lui reprochait des actes de cruauté sur des chatons. Il ordonnait en effet à son chien à dévorer vivant…des jeunes félins. Il risquait jusqu’à deux ans de prison ferme.

À la barre du tribunal de Laval, un quadragénaire assure avoir appris à son chien à « respecter les chats ». Une bonne action, a priori. Sauf que ces propos sont en opposition avec les faits pour lesquels il a été jugé et reconnu coupable le vendredi 18 janvier dernier.

En effet, comme le rapporte Ouest-France, il était reproché à cet homme de 47 ans des actes de cruauté sur des chatons. Indirectement, c’est vrai. Le complice, plutôt. De son chien, un Labrador-Rottweiler qui a forcément agi sur les ordres de son maître.

Recevez les actualités de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

« Nous sommes souvent confrontés ici à la violence et à la bêtise, rarement à la cruauté en elle-même comme dans cette affaire », constate le procureur de la République de Laval. L’homme jugé ordonnait à son chien de dévorer des chatons encore vivants !

Un homme bien intégré dans la société

Son canidé, baptisé Channel, était en plus filmé pendant ces actes odieux. Des vidéos qui se retrouvaient ensuite en ligne. Pourtant, le coupable n’est un marginalisé de la société. Il a été décrit comme « présentant bien et parfaitement intégré ». D’où la consternation assez palpable.

A lire aussi : "La naissance des chatons"

Les actes n’ont, apparemment, pas été assez graves pour que le tribunal lui inflige une peine de prison ferme. Peut-être satisfait par les remords d’un homme qui assure avoir agi par stupidité. Il s’en tire avec trois mois de prison avec sursis et 400 euros d’amende.

A propos de l'auteur :

10908 partages

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune chat, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chat le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (Jules, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chat, faites comme Jules, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

5 commentaires