Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Des chatons naissent avec 6 orteils, des pattes plus courtes et tordues

Publié le 17/01/2019 à 09h37

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Des chatons naissent avec 6 orteils, des pattes plus courtes et tordues" © Ashley Morrison @youngestoldcatlady

Ce n’est pas une tare, mais une particularité génétique assez rare pour être signalée. Cinq chatons d’un refuge américain sont nés avec une hypoplasie radiale. Leurs membres antérieurs et inférieurs sont plus courts que la normale et tordus. Surtout, certains comptent jusqu’à 6 orteils à un membre. Ne vous inquiétez pas, ils sont en excellente santé.

La génétique est si mystérieuse qu’elle réserve encore et toujours de nombreuses surprises. La société protectrice des animaux, PAWS, de Lynnwood, ville de l’Etat de Washington, a reçu une chatte et 5 chatons. Tous présentaient une anomalie génétique. Ils étaient, ce que l’on appelle plus couramment, des chatons polydactyles. En effet, cette particularité se retrouvait dans les membres inférieurs. C’est-à-dire dans les pattes de ces félins. Une hypoplasie radiale leur a été diagnostiquée.

Plus concrètement, ils présentaient des pattes courtes et tordues, en plus d’avoir « des orteils supplémentaires », fait remarquer Ashley Morrison, volontaire de la société en question. Roo, Skippy, Joey, Pouch Adams et Marilyn Mon-roo étaient finalement regroupés sous un même nom : les chatons kangourous.

A lire aussi : "La naissance des chatons"

Seront-ils opérés dans le futur ?

Avec des traits de caractère bien définis, comme l’avoue Ashley à Love Meow. Pouch Adams serait le plus petit et le plus doux. A l’inverse, Skippy serait le véritable leader de la fratrie et celui qui réclame le plus d’attention. Tous ces félins sont considérés par Ashley comme joueurs, mais surtout comme « normaux ».

Ils doivent encore être sevrés avant d’être disponibles à l’adoption. Puis viendra l’heure du choix. Opération ou non ? « Ceux qui les adopteront choisiront la meilleure option selon eux, même si la plupart des chats atteints de cette maladie génétique vivent longtemps et en bonne santé », avance Ashley. Une particularité qui mérite, ou non, d’être conservée. Qui les rend en tout cas uniques en leur genre.

1571 partages

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !